Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

Recherche mécano moteur

Tous les sujets techniques concernant l'avion, les moteurs, la mécanique du vol, les instruments.

Re: Recherche mécano moteur

Messagede ambassadeur le Vendredi 25 Janvier 2019 16:21

Oui,mais "Mousquetaire" a eu un "bug" Image
ambassadeur
 
Messages: 558
Inscription: Vendredi 20 Avril 2018 11:30

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Aviathor le Vendredi 25 Janvier 2019 19:02

Aviathor a écrit:Il y a une video de Mike Busch sur YouTube dans laquelle il évoque toutes les sources de fuite et comment diagnostiquer.
  • Pressurisation du bloc
  • Fuite par reniflard
  • Huile brûlée dans les cylindres
  • Fuites par les joints du bloc moteur ou joint de carter
Les fuites d’huile ne sont pas trop dures à diagnostiquer par approche différentielle.

Huile sous la cellule indique que l’huile sort par le reniflard ou par une fuite sur le bloc. Si le bloc est sec, elle doit provenir du reniflard.

Une pressurisation du bloc peut aussi causer une fuite par le reniflard. Le bloc est pressurisé soit par un manque d’étanchéité des segments d’un ou plusieurs cylindres, ou, rarement, par un problème d’étanchéité du joint du bouchon d’huile. Une mesure des compressions des cylindres donnera une bonne idée.

Il y a des moteurs avec des carters peu profonds, qui perdent l’huile du carter (par le reniflard) au dessus un certain niveau de remplissage. Les SR22 sont connus pour ça.

Si l’huile est brûlée par les cylindres, il y aura un dépôt huileux dans le pot d’échappement ainsi que sur les bougies. Dans ce cas c’est le “oil control ring” qui est défectueux.

Un examen des cylindres par endoscope inséré dans un trou de bougie permet de voir entre autres, s’il y a de l’huile dans la chambre à combustion. L’endoscope que j’ai acheté à cette fin coûte 200€.
Aviathor
 
Messages: 1813
Inscription: Lundi 3 Août 2015 11:21
Aérodrome: LFPT, LFPN
Activité/licences: PPL(A)

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Apachoman le Vendredi 25 Janvier 2019 20:08

Aviathor a écrit:
Aviathor a écrit:Il y a une video de Mike Busch sur YouTube dans laquelle il évoque toutes les sources de fuite et comment diagnostiquer.
  • Pressurisation du bloc
  • Fuite par reniflard
  • Huile brûlée dans les cylindres
  • Fuites par les joints du bloc moteur ou joint de carter
Les fuites d’huile ne sont pas trop dures à diagnostiquer par approche différentielle.

Huile sous la cellule indique que l’huile sort par le reniflard ou par une fuite sur le bloc. Si le bloc est sec, elle doit provenir du reniflard.

Une pressurisation du bloc peut aussi causer une fuite par le reniflard. Le bloc est pressurisé soit par un manque d’étanchéité des segments d’un ou plusieurs cylindres, ou, rarement, par un problème d’étanchéité du joint du bouchon d’huile. Une mesure des compressions des cylindres donnera une bonne idée.

Il y a des moteurs avec des carters peu profonds, qui perdent l’huile du carter (par le reniflard) au dessus un certain niveau de remplissage. Les SR22 sont connus pour ça.

Si l’huile est brûlée par les cylindres, il y aura un dépôt huileux dans le pot d’échappement ainsi que sur les bougies. Dans ce cas c’est le “oil control ring” qui est défectueux.

Un examen des cylindres par endoscope inséré dans un trou de bougie permet de voir entre autres, s’il y a de l’huile dans la chambre à combustion. L’endoscope que j’ai acheté à cette fin coûte 200€.


Bonjour,

Pourriez vous expliquer comment un problème d'étanchéité du bouchon d'huile peut entrainer une "fuite" par le reniflard ?

Merci par avance !

Clément
Clément B.
www.bd5j.fr
Avatar de l'utilisateur
Apachoman
 
Messages: 532
Inscription: Mercredi 17 Octobre 2007 13:35
Localisation: Muret-L'Herm
Aérodrome: LFBR- Aéroclub Clément Ader
Activité/licences: PPL(A) - CPL(H) - ULM

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Admin_2 le Vendredi 25 Janvier 2019 21:19

ambassadeur a écrit:
Carrier a écrit:MP Ambassadeur !
Merci, mais je n'ai toujours pas accès à la fonction MP !!!

ça ne vient pas tout seul, il faut demander !
Bon, passant par là, Admin a entendu ta détresse. Lève-toi, et va consulter tes MP Image
Admin_2
Administrateur du Forum
 
Messages: 245
Inscription: Mardi 14 Août 2007 16:34
Localisation: Un aérodrome, quand le forum m'en laisse le temps

Re: Recherche mécano moteur

Messagede ambassadeur le Vendredi 25 Janvier 2019 22:50

Merci Admin_2Image
ambassadeur
 
Messages: 558
Inscription: Vendredi 20 Avril 2018 11:30

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Aviathor le Samedi 26 Janvier 2019 04:38

Apachoman a écrit:Pourriez vous expliquer comment un problème d'étanchéité du bouchon d'huile peut entrainer une "fuite" par le reniflard ?


Le bouchon d'huile se trouve dans la partie du compartiment moteur en surpression (d'air de refroidissement) en raison de la pression dynamique provenant des prises d'air. Le reniflard se trouve dans une partie en sous-pression.

Si le bouchon n'est pas étanche, l'air de refroidissement peut pressuriser le bloc moteur à travers l'ouverture de remplissage d'huile, de la même manière que des gaz d'échappement qui passeraient à travers les segments.

Ce n'est pas moi qui l'ai inventé. Voir la vidéo.
Aviathor
 
Messages: 1813
Inscription: Lundi 3 Août 2015 11:21
Aérodrome: LFPT, LFPN
Activité/licences: PPL(A)

Re: Recherche mécano moteur

Messagede gma le Samedi 26 Janvier 2019 09:31

Aviathor a écrit:
Apachoman a écrit:Pourriez vous expliquer comment un problème d'étanchéité du bouchon d'huile peut entrainer une "fuite" par le reniflard ?


Le bouchon d'huile se trouve dans la partie du compartiment moteur en surpression (d'air de refroidissement) en raison de la pression dynamique provenant des prises d'air. Le reniflard se trouve dans une partie en sous-pression.


Euh non !... Ex IO 360

Image

Et sur un moteur d'avion, il n'y a pas de "reniflard" (au vrai sens technique du terme), mais un "évent" de mise à l'air du carter arrière moteur (et non du carter moteur).
Les "reniflards", c'était à l'époque des moteurs dit "à carter humide", avec un embiellage qui "barbotait" et crééait une émulsion... Le "reniflard" maintenant une certaine pression à l'intérieur du carter pour limiter l'expansion de l'émulsion (le "reniflard" était d'ailleurs généralement situé dans l'axe du vilebrequin).
On peut affirmer sans se tromper que les "reniflards" ont disparus avec l'adoption du graissage sous pression et le montage de filtres sur le circuit de graissage.

Les moteurs d'avion actuels (et depuis longtemps), sont "à carter secs", l'huile se trouve dans une bâche éloignée de l'embiellage, il n'y a plus "barbotage", le graissage se fait "sous pression", via une pompe entraînée depuis la boîte d'accessoires (trains de pignons situés dans un carter arrière isolé du carter moteur proprement dit (cloison entre deux).

Et c'est l'enceinte de ce carter qui est mis "à l'air libre", via un "évent" (piquage avec un tuyau qui éjecte la pression interne et les vapeurs sous le capot moteur (traces d'huile sous fuselage)).

Aujourd'hui, dans l'automobile, l'évent n'existe plus, puisque le premier indice de dépollution (le "A") est justement le principe d'aspirer les vapeurs d'huile par la pipe d'admission, c'est apparu au début des années 70.


Aviathor a écrit:Si le bouchon n'est pas étanche, l'air de refroidissement peut pressuriser le bloc moteur à travers l'ouverture de remplissage d'huile, de la même manière que des gaz d'échappement qui passeraient à travers les segments.
Ce n'est pas moi qui l'ai inventé. Voir la vidéo.


Non !... Puisque par construction, le fameux tube plonge dans le carter d'huile qui n'est pas soumis à la pression interne du moteur (c'est un carter "sec").

Le souci de beaucoup de lycoming, c'est ce tube, au filetage mal serré et mal freiné, qui se desserre lorsque on dévisse le bouchon... Il se met à fuir à la base.
gma
 
Messages: 2911
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAV, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Max8992 le Samedi 26 Janvier 2019 16:32

Aviathor a écrit:
Aviathor a écrit:...
Les fuites d’huile ne sont pas trop dures à diagnostiquer par approche différentielle.
...


ça fait 6 ans que je cherche à comprendre pourquoi le lendemain de certains vols (un ou deux par an sur la centaine que fait la machine, plus précisément quand il a fait chaud et que la nuit qui suit est froide) je retrouve un peu d'huile au pied de la machine, qui s'écoule par la mise à l'air libre de la bâche à huile de mon Rotax 912ULS. Image
Max8992
 
Messages: 2253
Inscription: Mercredi 6 Avril 2011 18:41
Aérodrome: LFLA
Activité/licences: PPL SEP, ULM

Re: Recherche mécano moteur

Messagede gma le Samedi 26 Janvier 2019 16:42

Max8992 a écrit:
Aviathor a écrit:
Aviathor a écrit:...
Les fuites d’huile ne sont pas trop dures à diagnostiquer par approche différentielle.
...


ça fait 6 ans que je cherche à comprendre pourquoi le lendemain de certains vols (un ou deux par an sur la centaine que fait la machine, plus précisément quand il a fait chaud et que la nuit qui suit est froide) je retrouve un peu d'huile au pied de la machine, qui s'écoule par la mise à l'air libre de la bâche à huile de mon Rotax 912ULS. Image


C'est normal, ce tuyaux évacue au sol des condensas d'huile issue de la chute en température alors qu'en vol il ne fait qu'évacuer éventuellement de l'air en surpression chargé de vapeur d'huile.
Dernière édition par gma le Samedi 26 Janvier 2019 16:56, édité 1 fois.
gma
 
Messages: 2911
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAV, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Max8992 le Samedi 26 Janvier 2019 16:46

@GMA : c'est aussi mon hypothèse mais je n'ai rien trouvé dans la doc Rotax et les garagistes spécialisés ne se sont pas dépêchés de donner un avis tranché Image Tout ça pour dire que le diagnostique n'est pas toujours aussi simple, notamment quand le phénomène est peu reproductible.

EDIT : complément
Max8992
 
Messages: 2253
Inscription: Mercredi 6 Avril 2011 18:41
Aérodrome: LFLA
Activité/licences: PPL SEP, ULM

Re: Recherche mécano moteur

Messagede gma le Samedi 26 Janvier 2019 16:54

Max8992 a écrit:@GMA : c'est aussi mon hypothèse mais je n'ai rien trouvé dans la doc Rotax et les garagistes spécialisés ne se sont pas dépêchés de donner un avis tranché Image Tout ça pour dire que le diagnostique n'est pas toujours aussi simple, notamment quand le phénomène est peu reproductible.

EDIT : complément


Pour éviter ça, on donne au tuyau d'évent un parcours en "syphon", ce qui permet aux condensas de rester dans le tuyau jusqu'à la prochaine mise en route (évacuation des condensas à la montée en température du moteur). Bien entendu, le "syphon" ne doit pas générer une hauteur de colonne qui empècherait l'évacuation.
gma
 
Messages: 2911
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAV, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Vrh le Samedi 26 Janvier 2019 18:01

gma a écrit:.....
Et sur un moteur d'avion, il n'y a pas de "reniflard" (au vrai sens technique du terme), mais un "évent" de mise à l'air du carter arrière moteur (des moteurs dit "à carter humide", avec un embiellage qui "barbotait" et crééait une émulsion...
Les moteurs d'avion actuels (et depuis longtemps), sont "à carter secs", l'huile se trouve dans une bâche éloignée de l'embiellage, il n'y a plus "barbotage", le graissage se fait "sous pression", via une pompe entraînée depuis la boîte d'accessoires (trains de pignons situés dans un carter arrière isolé du carter moteur proprement dit (cloison entre deux)......

Non !... Puisque par construction, le fameux tube plonge dans le carter d'huile qui n'est pas soumis à la pression  


Je ne partage pas exactement ton analyse car (sur Lyco) s’il y a bien une cloison entre le « carter d’huile » et le carter arrière, ils sont à la même pression puisque communiquant dans la partie inférieure du second. Si, en effet, il n’y a plus de lubrification par barbotage peut on pour autant parler de carter sec alors que sur Lyco il est plein d’huile :) ?
D’ailleurs, il suffit de mettre « trop » d’huile dans le carter « sec ? » pour rapidement constater que de l’huile va s’échapper par le reniflard et maculer le dessous du fuselage ce qui indique malgré tout une « surpression » dans le carter.

C’est juste un point de vue qui n’est peut être qu’une simple question de vocabulaire ? ;)

Patrick
Avatar de l'utilisateur
Vrh
 
Messages: 1522
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:25
Localisation: BORDEAUX
Aérodrome: LFCS Léognan Saucats
Activité/licences: Ex TT, PPL, ULM, VV

Re: Recherche mécano moteur

Messagede Max8992 le Samedi 26 Janvier 2019 19:30

gma a écrit:
Max8992 a écrit:@GMA : c'est aussi mon hypothèse mais je n'ai rien trouvé dans la doc Rotax et les garagistes spécialisés ne se sont pas dépêchés de donner un avis tranché Image Tout ça pour dire que le diagnostique n'est pas toujours aussi simple, notamment quand le phénomène est peu reproductible.

EDIT : complément


Pour éviter ça, on donne au tuyau d'évent un parcours en "syphon", ce qui permet aux condensas de rester dans le tuyau jusqu'à la prochaine mise en route (évacuation des condensas à la montée en température du moteur). Bien entendu, le "syphon" ne doit pas générer une hauteur de colonne qui empècherait l'évacuation.


j'ai fait une boucle, pas d'amélioration. Je posterai une photo à l'occasion (dès que les doigts ne restent pas collés au capot par le froid Image)
Max8992
 
Messages: 2253
Inscription: Mercredi 6 Avril 2011 18:41
Aérodrome: LFLA
Activité/licences: PPL SEP, ULM

Re: Recherche mécano moteur

Messagede gma le Samedi 26 Janvier 2019 19:32

Vrh a écrit:
gma a écrit:.....
Et sur un moteur d'avion, il n'y a pas de "reniflard" (au vrai sens technique du terme), mais un "évent" de mise à l'air du carter arrière moteur (des moteurs dit "à carter humide", avec un embiellage qui "barbotait" et crééait une émulsion...
Les moteurs d'avion actuels (et depuis longtemps), sont "à carter secs", l'huile se trouve dans une bâche éloignée de l'embiellage, il n'y a plus "barbotage", le graissage se fait "sous pression", via une pompe entraînée depuis la boîte d'accessoires (trains de pignons situés dans un carter arrière isolé du carter moteur proprement dit (cloison entre deux)......

Non !... Puisque par construction, le fameux tube plonge dans le carter d'huile qui n'est pas soumis à la pression  


Je ne partage pas exactement ton analyse car (sur Lyco) s’il y a bien une cloison entre le « carter d’huile » et le carter arrière, ils sont à la même pression puisque communiquant dans la partie inférieure du second. Si, en effet, il n’y a plus de lubrification par barbotage peut on pour autant parler de carter sec alors que sur Lyco il est plein d’huile :) ?
D’ailleurs, il suffit de mettre « trop » d’huile dans le carter « sec ? » pour rapidement constater que de l’huile va s’échapper par le reniflard et maculer le dessous du fuselage ce qui indique malgré tout une « surpression » dans le carter.

C’est juste un point de vue qui n’est peut être qu’une simple question de vocabulaire ? ;)

Patrick


La notion de carter "sec" ou "mouillé" est dédiée au carter moteur contenant l'équipage mobile, pas à la bache à huile qui sera forcément "mouillée".

Dans sa construction, Lycoming a choisi de réguler la température des gaz d'admission via un passage des tubulures par le carter d'huile, la bache huile est associée au carter moteur par boulonnage. Ce sont donc plusieurs carters associés l'un à l'autre, un "sec" pour l'embiellage, une bache à huile (en dessous) et un carter de boîte accessoires (à l'arrière).


Image


Rotax, lui, a dissocié la bache à huile.
gma
 
Messages: 2911
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAV, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Précédente

Retourner vers Technique (avions, moteurs, avionique, prépa vols, smartphones...)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Delépine, EricBO et 10 invités