Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

Piloter à l'ancienne

Quand il n'est plus l'heure de voler, le rêve et le plaisir se prolongent dans un bon livre. La littérature aéronautique, abondante, mérite qu'on s'y attarde. Partagez vos découvertes !

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Gilles131 le Lundi 31 Octobre 2016 19:46

Bee Gee a écrit:La vidéo de ce bon Bob est édifiante et instructive,  on voit l'économie qu'avait le bonhomme dans ses actions sur les commandes de vol, juste ce qu'il faut, quand il le faut,  une main de fer dans un gant de velours, quand on pilote de cette manière on tire le meilleurs de la machine,  à partir de là on peut tout faire, c'est pas plus compliqué que ça.

Sans compter la concentration extrême, le calme absolu, et l'oeil d'une extrême vivacité qui va voir à tout instant ce qu'il faut  où il faut.
A 92 balais! J'adore!
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5939
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede andre44 le Mardi 1 Novembre 2016 05:11

Bonjour
Bee Gee a écrit:En réponse à ce bon Gilles131

Je ne suis pas du tout dans le rejet d'une méthode révolue, je l'ai apprise et enseignée pas mal d'année, elle était adaptée et valable sur Stampe et encore à peu près applicable sur un Jojo.... après ça n'allait plus guère..   je suis surtout dans le rejet de ceux qui prétendent qu'on savait mieux piloter à cette époque ! c'est bien entendu complètement faux.

Peut être que dans les nouvelles générations,  les enseignants sont devenus un peu trop tendre dans la formation, la rigueur reste bien entendu la même, et les positions inusuelles n'en sont nullement exclue. Ceux qui on cru le contraire se sont évidemment trompés..

La vidéo de ce bon Bob est édifiante et instructive,  on voit l'économie qu'avait le bonhomme dans ses actions sur les commandes de vol, juste ce qu'il faut, quand il le faut,  une main de fer dans un gant de velours, quand on pilote de cette manière on tire le meilleurs de la machine,  à partir de là on peut tout faire, c'est pas plus compliqué que ça.


Si je comprend bien suivant ce que je lis sur le forum glissade et derapage c'est la même chose ? possiblement que cela se ressemble c'est une attaque oblique  mais il faudra m'expliquer plus en détails , parceque du coté pratique je n'arrive pas a comprendre
je remarque une differrence entre voler en palier le ailes horizontales et mettre plein palonnier et le maintenir , ce que j'appel un dérapage . (la bille disparait exterieur)  
et faire un virrage uniquement au manche même trés incliné ce que j'appel un virrage glissé (la bille coule en bas)  (d'ailleur le dernier virrage en final même proche du sol je le fait systematiquement glissé .
je parle de la bille pour ceux qui ont on une , mon compagnon qui a des milliers d'heures n'a pas  de bille .

le Stampe est un avion bien connu des vieux pilotes en Europe, mais il doit plus en rester beaucoup en circulation, presque inconnu en Amerique du nord
Par contre il y a de nombreux anciens avions en circulation Piper du J3 au PA 18 du Luscombe, Tailorcraft, Fleet canot , Champion ,Citabria, Cessna 140 , sans parler des constructions amateur et le nombre d'avion ULM qui sont pas tous construit dans l'esprit du Cessna 150 et piper Cherokée .

Le constat  actuellement sur les nouveaux pilotes qui sortent de l'école  et même ceux qui on un milliers d'heures en Piper Cheroké Beech Musquetaire ou Cessna  172  l'usage du palonnier
est si peu requis sur les avions type Cessna 172 que il ne savent pas le doser voir comment l'utiliser dans des mises en virage et sortie de virrage consistant . d'ailleurs j'ai beau regarder en l'air rarement je vois un pilote faire des virrages a 60 degrés d'inclinaison (je sais cela sert a rien , mais ne serait ce que pour le plaisirs .)     
Alors lorsqu'il passe sur les machines comme Piper PA18 ou Citabria   ou plus vieux Piper J3 ou Champion 7AC  ils ont de la dificulté d'adaptation certain passe au travers rapidement et touve la facon de synchroniser leur action palonnier manche inclinaison , sans leur faire une grosse formation , c'est ceux qui en fait juste un 40 heures de Cessna 152 et ensuite on acheter un Champion ou Piper J3 il n'ont pas pris le temps s'engourdir dans la facilité . Les autres qui ont voler un 500 heures sur des avions plus récent  ne se donne pas la peine de vouloir piloter , ou s'adapter aux particularités des vieux avions, comme le Champion , ou le Piper J3 ,  simplement il disent que ces avions sont des cochonneries pas pilotable .

La formation est faite en fonction des avions actuels , mais pas adapté sur les anciens avions , la formation de pilote privé est adapté pour les aerodromes et aéroport , mais pas adapté pour les pistes ULM .
Un bon maneouvrier doit savoir faire des virrages précis, même a grande inclinaison , et pas se poser des questions je met tu du pied en haut ? en bas?  a quelle moment ? cela doit se faire instinctivement , sans perdre d'altitude .

Quand on vient dire que piloter un Jodel D112 c'est difficile ? cela devient inquietant .


Sans opposer la formation actuel a celle du passé, mais il y a une chose que je sais pour l'avoir vécus, un pilote qui a fait sa formation de début en vieu avion, Piper J3  une fois licencier il passe a tous les autres avions Champion , Cessna 140  Cessna 172, 152 , Piper Cheroké, Luscombe, Jodel D9 monoplace ect.. sans passer par une accoutumance avec instructeur .
trés peu de pilotes formé actuellement Cessna 150 saute dans un Aeronca Champion , sans faire une formation , qui parfois prend plus de 10 heures ...
Je veux bien croire que la formation actuelle est meilleur , mais pourquoi un pilote  a besoin d'une formation aussi longue pour enfoucher un Luscombe ou Citabria ?  
Quand tu passe ton permis de conduire ce n'est pas écris Ford ou Chevrolet tu achete n'importe quelle autos et tu roule , que cela soit automatique ou manuel .          

Je sais tu vas me dire dans mon micromonde c'est differrent . Je n'écrirez pas comment les pilotes s'autoformaient, sur les skis , certain sur  hydravions .(bien que maintenant cela devient difficle de faire cela.)
Il y a pas si longtemps , hiver 2010 j'ai initié un pilote sur skis ,pose des skis, ajustage des cables , la formation  a été réduite a sa plus simple expression, j'ai même pas monté avec lui
vas taxier dans le champs, fait des ronds a terre, essaie de tourner au plus court , aprés 20 minutes de promenage dans la neige , décolle et atterrie, c'est comme sur les roues, laisse pas trop trainer la pelle arriere dans la neige. Aprés atterrissage , maintenant suis moi on vas dans le nord sur les lacs , atterrie dans mes traces , aprés un hiver tu connaitras les pieges de la neige, les différentes neiges, le vent de travers ,le voile blanc, la slussh ,la glace vive , les trous d'eau c'est l'essentiel de la formation , cela sert a rien d'avoir un chaperon dans l'avion , suis les autres pilotes experimentés et écoute leurs conseils  c'est cela la formation  (attention ne crois pas que tu peux atterrire partout , c'est presque partout , parfois sous la belle neige plate  il y a un fossé assez creux qui peut avaler ton avion . )       

  


message de Robur
Voici ce qu’écrivaient Monville et Costa dans leur excellent bouquin «  L’ essentiel de l’Art du Pilotage « :

" Les virages les plus difficiles à exécuter correctement sont ceux d’inclinaison de 45 °, ou aux environs de cette inclinaison, car les gouvernails de direction et de profondeur ont alors une action à peu près équivalente sur la pente et la cadence"  

Edition de 1955 !!…

C'est pour cela que le virrage standard c'est a 45 degrés, bien que dans la nouvelle culture c'est a 30 degrés mai sje suis rester figé a 45 degrés et plus et c'est trop tard pour je fasse des changements , trop vieu .
Pas plus facile  que cela soit a 40 degrés a 50 degrés, 60 degrés  ou sur la tranche,  cela prend de la coordination sur tous les commandes avec un peu de pratique ,c'est facile ,encore il faut trouver un certain plaisir  a le faire , cela prend aussi un avion qui est capable de le faire du moins a grande inclinaison .
Maintenant si on veut piloter un avion comme une autos on tourne legerment le volant et on attend que cela tourne Image  cela fini par tourner et la bille reste dans sa niche ..
Bien que je prefere un manche plus facile pour la coordination .
Mais éviter de traité les pilotes  sportifs de casse cou,  parceque il font des virrages consitants...

André
Avatar de l'utilisateur
andre44
Expert hélices
 
Messages: 9252
Inscription: Samedi 15 Septembre 2007 00:39
Aérodrome: SY3 Sorel

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Bee Gee le Mardi 1 Novembre 2016 10:16

Je savais bien qu'on allait faire réagir le "maudit canadien" de service ! rires !

Le discours on le connaît déjà, répété mille et une fois, et sans doute même bien davantage, économise ton énergie pour faire voler tes vieilles poubelles ! rires !
Avatar de l'utilisateur
Bee Gee
 
Messages: 2903
Inscription: Mercredi 17 Septembre 2008 08:24

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede gma le Mardi 1 Novembre 2016 13:50

Bee Gee a écrit:En réponse à ce bon Gilles131

Je ne suis pas du tout dans le rejet d'une méthode révolue, je l'ai apprise et enseignée pas mal d'année, elle était adaptée et valable sur Stampe et encore à peu près applicable sur un Jojo.... après ça n'allait plus guère..   je suis surtout dans le rejet de ceux qui prétendent qu'on savait mieux piloter à cette époque ! c'est bien entendu complètement faux.

Peut être que dans les nouvelles générations,  les enseignants sont devenus un peu trop tendre dans la formation, la rigueur reste bien entendu la même, et les positions inusuelles n'en sont nullement exclue. Ceux qui on cru le contraire se sont évidemment trompés..

La vidéo de ce bon Bob est édifiante et instructive,  on voit l'économie qu'avait le bonhomme dans ses actions sur les commandes de vol, juste ce qu'il faut, quand il le faut,  une main de fer dans un gant de velours, quand on pilote de cette manière on tire le meilleurs de la machine,  à partir de là on peut tout faire, c'est pas plus compliqué que ça.


Elle était valable sur stampe... Mais quand les C.I.C ont été fermés et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours), l'application de la "méthode St Yan" au 112 donna quelques surprises, et des résultats aussi...


Image


Ici, le résultat d'une PTU façon St Yan, initiée comme un stampe (bord de fuite aligné avec le seuil)... Mais en D112. Depuis, on a changé la façon de faire la PTU...
gma
 
Messages: 3254
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO, UNBB
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Bee Gee le Mardi 1 Novembre 2016 14:45

André44     " ......Les virages les plus difficiles à exécuter correctement sont ceux d’inclinaison de 45 °, ou aux environs de cette inclinaison, car les gouvernails de direction et de profondeur ont alors une action à peu près équivalente sur la pente et la cadence  
Edition de 1955 !!…
"


C'est exactement ce qu'on enseignait dans les années avant 80, variation de pente et de cadence à inclinaison non nulle, relique du délire délirant d'une époque révolue...

André44 "......trés peu de pilotes formé actuellement Cessna 150 saute dans un Aeronca Champion , sans faire une formation , qui parfois prend plus de 10 heures ...
Je veux bien croire que la formation actuelle est meilleur , mais pourquoi un pilote  a besoin d'une formation aussi longue pour enfoucher un Luscombe ou Citabria ?
....."

Tiens ... ben prends donc un pilote formé dans les campagnes sur Champion et balance le brutalement sur un Saratoga ou un C210 dans une TMA dense, on verra bien le résultat....

Il est normal que le branleur de manche et palonnier  devra s'adapter à ce nouvel environnement et qu'il faudra bien qu'il refasse de la double, de plus il les volera bien mal ces pauvres Piper et Beech à leur coller des coups de tatanes inutiles à chaque mise en virage, il va vite comprendre que ce qu'on lui a appris ne fonctionne plus.

Tout cela pour dire qu'il faut former des gens qui soient un peu plus analyste du vol, un peu plus intelligent ....  et pas seulement que des chimpanzés formatés.
Avatar de l'utilisateur
Bee Gee
 
Messages: 2903
Inscription: Mercredi 17 Septembre 2008 08:24

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Leon Robin le Mardi 1 Novembre 2016 14:53

gma a écrit:............. Mais quand les C.I.C ont été fermés et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours), l'application de la "méthode St Yan" au 112 donna quelques surprises, et des résultats aussi...


Image


Ici, le résultat d'une PTU façon St Yan, initiée comme un stampe (bord de fuite aligné avec le seuil)... Mais en D112. Depuis, on a changé la façon de faire la PTU...



L'avion n'est aucunement en cause. Curieux hasard, c'est un presque jumeau de celui de mes premiers vols et de mon lâcher (10 exemplaires avant celui-ci dans la série).

gma a écrit:............. et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours) .......;

Es-tu certain que le D112 fut le vainqueur du concours du SALS ? Quand j'aurai le temps, je me replongerai dans "Les Ailes" de l'époque pour en avoir le coeur net.
Léon Robin, LFMD
" Ceux qui sont prêts à sacrifier leur liberté à leur sécurité ne méritent ni l'une, ni l'autre " (d'après Benjamin Franklin)
Site de mon aéroclub : http://aeroclub-uaca.org
Avatar de l'utilisateur
Leon Robin
Défense des plateformes
 
Messages: 14382
Inscription: Mercredi 12 Septembre 2007 22:59
Aérodrome: Cannes-Mandelieu (LFMD)
Activité/licences: PPL (ex-TT transformé)

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Haflinger le Mardi 1 Novembre 2016 15:06

Bee Gee a écrit:André44 "......trés peu de pilotes formé actuellement Cessna 150 saute dans un Aeronca Champion , sans faire une formation , qui parfois prend plus de 10 heures ...
Je veux bien croire que la formation actuelle est meilleur , mais pourquoi un pilote  a besoin d'une formation aussi longue pour enfoucher un Luscombe ou Citabria ?
....."

Tiens ... ben prends donc un pilote formé dans les campagnes sur Champion et balance le brutalement sur un Saratoga ou un C210 dans une TMA dense, on verra bien le résultat....

Il est normal que le branleur de manche et palonnier  devra s'adapter à ce nouvel environnement et qu'il faudra bien qu'il refasse de la double, de plus il les volera bien mal ces pauvres Piper et Beech à leur coller des coups de tatanes inutiles à chaque mise en virage, il va vite comprendre que ce qu'on lui a appris ne fonctionne plus.

Tout cela pour dire qu'il faut former des gens qui soient un peu plus analyste du vol, un peu plus intelligent ....  et pas seulement que des chimpanzés formatés.


meme pas, certains (suivez mon regard) ne sont meme pas assez competents pour quitter le parking d'un aerodrome controle sur leur trapanelle antediluvienne
"dynamique" et "hero", ................. herodynamique !!!

Mauser Fokker
Avatar de l'utilisateur
Haflinger
 
Messages: 7156
Inscription: Mercredi 20 Avril 2011 13:42
Activité/licences: UV light

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede PAPATANGOCHARLIE le Mardi 1 Novembre 2016 15:29

Haflinger a écrit:
Bee Gee a écrit:André44 "......trés peu de pilotes formé actuellement Cessna 150 saute dans un Aeronca Champion , sans faire une formation , qui parfois prend plus de 10 heures ...
Je veux bien croire que la formation actuelle est meilleur , mais pourquoi un pilote  a besoin d'une formation aussi longue pour enfoucher un Luscombe ou Citabria ?
....."

Tiens ... ben prends donc un pilote formé dans les campagnes sur Champion et balance le brutalement sur un Saratoga ou un C210 dans une TMA dense, on verra bien le résultat....

Il est normal que le branleur de manche et palonnier  devra s'adapter à ce nouvel environnement et qu'il faudra bien qu'il refasse de la double, de plus il les volera bien mal ces pauvres Piper et Beech à leur coller des coups de tatanes inutiles à chaque mise en virage, il va vite comprendre que ce qu'on lui a appris ne fonctionne plus.

Tout cela pour dire qu'il faut former des gens qui soient un peu plus analyste du vol, un peu plus intelligent ....  et pas seulement que des chimpanzés formatés.


meme pas, certains (suivez mon regard) ne sont meme pas assez competents pour quitter le parking d'un aerodrome controle sur leur trapanelle antediluvienne


Tiens, une réunion au sommet des grands esprits... Image
Post Combustion



Au royaume des aveugles les borgnes seront sourds.
Avatar de l'utilisateur
PAPATANGOCHARLIE
 
Messages: 3104
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:21
Aérodrome: Mulhouse Habsheim
Activité/licences: Petits navions classiques

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede gma le Mardi 1 Novembre 2016 15:37

Leon Robin a écrit:
gma a écrit:...



L'avion n'est aucunement en cause. Curieux hasard, c'est un presque jumeau de celui de mes premiers vols et de mon lâcher (10 exemplaires avant celui-ci dans la série).

gma a écrit:............. et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours) .......;

Es-tu certain que le D112 fut le vainqueur du concours du SALS ? Quand j'aurai le temps, je me replongerai dans "Les Ailes" de l'époque pour en avoir le coeur net.


Bien sûr que l'avion n'est pas en cause... Preuve que ladite méthode n'était pas transposable... Puis que le pilote n'avait pas encore le moyen de le deviner... D'où les limites de la méthode. Il s'agissait du D 112 n° 9.
Oui, 112 65 cv vainqueur, concourait contre Piel CP 30 (deviendra 301) et un autogire.
gma
 
Messages: 3254
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO, UNBB
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Gilles131 le Mardi 1 Novembre 2016 15:55

Bee Gee a écrit:C'est exactement ce qu'on enseignait dans les années avant 80, variation de pente et de cadence à inclinaison non nulle, relique de délire délirant d'une époque révolue...

Je n'ai pas connu cette époque, sinon dans les manuels de pilotage que je potassais avant d'avoir l'âge de voler.
Cette façon de faire était une aberration théorique, du moins si tu voulais conserver la symétrie du vol, qui justement impose une relation entre vitesse (ou pente), inclinaison, et cadence. Cela a été l'argument qui a définitivement enterré ces exercices.
Cependant, en tant qu'éducatifs et exercices de travail simultanés de la main et du pied (dans le but précisément de dé-lier l'un de l'autre), ils ne me paraissent pas forcément dénués d'intérêt.
J'ai le sentiment que ton aversion pour cette époque vient plutôt de la personnalité "particulière" de certains instructeurs des centres nationaux de l'époque, à qui la notion d'empathie avec le stagiaire était totalement inconnue.

Bee Gee a écrit:de plus il les volera bien mal ces pauvres Piper et Beech à leur coller des coups de tatanes inutiles à chaque mise en virage, il va vite comprendre que ce qu'on lui a appris ne fonctionne plus.

C'est tout le contraire BG: puisqu'on leur a appris à utiliser leurs pieds comme nécessaire, pourquoi voudrais-tu qu'ils ne sachent brutalement plus le faire quand le "nécessaire" devient proche de, ou égal à zéro??
Il n'y aura aucun coup de tatane inutile justement parce qu'ils constateront à la première mise en virage que c'est inutile.
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5939
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Bee Gee le Mardi 1 Novembre 2016 16:20

Mais non je n'au aucune aversion envers qui que ce soit, j'ai même eu à cette époque d'excellents et sympathiques instructeurs au SFACT qui enseignaient la méthode et qui en connaissaient très bien les limites mais envers les prétentieux qui prétendent de nos jours qu'on savait mieux piloter avant.. ceux qui prêchent le sempiternel "c'était mieux avant". Ben non, je témoigne que ce n'était pas mieux avant. Conduire un vol ce n'est pas seulement le pilotage qui n'est qu'une partie du boulot.

Qu'on apprenne à utiliser le palonnier est normal... c'est même le sujet de la première leçon de vol, effet primaire des gouvernes, qu'on sache l'utiliser au sol et en vol est normal, qu'on sache l'utiliser en secours est normal,.... c'est même la procédure ultime sur Airbus.... Après qu'on en fasse tout un pataquès est une autre affaire. Il n'y a aucune science dans la science du palonnier, cela ne devient réellement important pour la survie que sur multi-moteur en N-1 où même les gens "dressés" à la moderne s'y font très bien et sans grandes difficultés.
Avatar de l'utilisateur
Bee Gee
 
Messages: 2903
Inscription: Mercredi 17 Septembre 2008 08:24

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede andre44 le Mardi 1 Novembre 2016 16:47

Bonjour
Bee Gee a écrit:Tiens ... ben prends donc un pilote formé dans les campagnes sur Champion et balance le brutalement sur un Saratoga ou un C210 dans une TMA dense, on verra bien le résultat....

Il est normal que le branleur de manche et palonnier  devra s'adapter à ce nouvel environnement et qu'il faudra bien qu'il refasse de la double, de plus il les volera bien mal ces pauvres Piper et Beech à leur coller des coups de tatanes inutiles à chaque mise en virage, il va vite comprendre que ce qu'on lui a appris ne fonctionne plus.

Tout cela pour dire qu'il faut former des gens qui soient un peu plus analyste du vol, un peu plus intelligent ....  et pas seulement que des chimpanzés formatés.


Etrangement mon compagnon formé sur un Aeronca Champion 7AC c'est acheter un Quickie 2 ,  sa formation il la faite seul et il sait bien l'operer ..
Un autre formation ULM  il s'est acheter un ULM évolué qu'il a jamais piloter il est aller le chercher  a 700km de sa base , l'apprentissage se faite pendant le convoyage ..
De tout ceux qui venaient des écoles  Cessna , que j'ai accoutumé sur les vielleries (comme tu dit ), trés peu ont cette habilité ou l'audace comme tu veux , de s'autoformer .
Une choses  est certaine le pilote qui débarque d'un Piper J3  saute dans un Cessna 172 sans grande formalité, l'inversse cela fonctionne pas .
c'est certain que un pilote embarque dans un avion plus élaboré , train escomotable, hélice a pas variable, peu importe qu'il sortent d'un Piper cherokée ou un Cessna 172 ,cela vas lui prendre une formation , il faut compare les pomme avec les pommes , et rester dans une categorie d'avion semblable  
La ou tu vie, la majeur partie des pilote s ont dans des aeroclub et utilise du materiel collective donc il sont encadré il y a un control de compétance avant de laisser le pilote partir avec un avion .
Dans mon entourage la majorité des pilotes ont leur avion, et souvent ne sont pas sur des aerodrome  laissé a eux mêmes  le pilotes s'achete un avion et dans bien des cas part avec
ceux qui sont pas a l'aise monte avec un autre pilote qui a de  l'éxperience . (les instructeurs  un grand nombre ne veuillent pas piloter des avions roue de queue et ne sont pas interessé  a voler la dessus , j'en connais pas qui savent brasser une hélice de Piper J3  aussi éparpillé comme nous somme il faut habite rprochedes grandeville pour trouve run instructeur (juste trouver un instructeur pour hydravion ou pour ski cela court pas les rues, les instructeur souvent des jeunes pilote qui sont en transition pour monter leur heure et trouver un emploi sur plus gros avion ou aller pilote de ligne )
aussi il y quelques pilotes de ligne sur airbus qui achete des  Citabria, et Piper super cub grosse roue, pour se détendre aprés le travail , il n'appel pas cela poubellle, et viellerie, il aime piloter , il n'ont pas choisi  un Money ou un king air, ni un Cessna Centurion  (quand je les verrai je leur demanderai c'est quoi qui a motivé leur choix . )
Avec tout cela tu n'as repondu a mon interogation sur la glissade versuus le dérapage
inutile de parler de PTU on sait tous que avec un Jodel D11 ce n'est pas la même chose que avec un Piper J3 , chaques avions a ses particularités .  
Un le Aeronca Champion est different d'un Piper J3 , un Luscombe est differrent d'un Cessna 140  pas besoin d'être un super pilote, ni instructeur, pour s'en rendre compte .

Des image d'accident je pourrait en poster , a tous les ans il se fait une sortie de piste sur notre aerodrome  et des avions standard  comme Cessna 150 Cessna 172 Cherokée 140 pourtant piste de 4000 pieds asphalte  (apparament turbulence)   (on a un tracteur avec un attellage pour les sortir du fossé ) .

André
Avatar de l'utilisateur
andre44
Expert hélices
 
Messages: 9252
Inscription: Samedi 15 Septembre 2007 00:39
Aérodrome: SY3 Sorel

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Barnaud777 le Mardi 1 Novembre 2016 17:48

Bee Gee a écrit:
Gilles131 a écrit:
Bee Gee a écrit:Parmi les étrangetés de ce monde  fort heureusement révolu, il y avait celui de donner 2 noms au même phénomène aérodynamique, la glissade et le dérapage

C'était juste une revanche des aérodynamicien. Pour eux, c'est du dérapage, positif ou négatif.
Du point de vue de la mécanique du vol et donc du pilote, les conséquences des deux manoeuvres sont radicalement différentes et il est fort regrettable qu'elles soient aujourd'hui confondues (et oubliées): en vol, on n'est pas en soufflerie.
Comme quoi les concepteurs des méthodes "modernes" n'ont pas toujours, eux non plus, été bien inspirés.


On déclenche tout aussi bien une vrille à partir d'un virage glissé que dérapé, à basse hauteur où parfois on croit encore malin de faire le guignol commande croisée de chez Playtex, un pilote non aguerri se tue aussi facilement il n'y a rien de fondamentalement différent. De l'autre coté on faisait caguer à l'excès le pauvre élève pilote avec cette putain de bille, il est vrai cependant que dans l'ancien temps les cageots volants avaient pour la plupart des stabilités bien faiblardes et qu'il fallait s'en occuper, certains avions ne sortaient même pas seul de vol dérapé.   La méthode a évoluée avec le matériel, rien de plus normal.
+1


Pub de "MachinPhone" supprimée
Avatar de l'utilisateur
Barnaud777
 
Messages: 286
Inscription: Dimanche 20 Mars 2011 09:31
Aérodrome: LFPZ

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Mousquetaire le Mardi 1 Novembre 2016 20:37

gma a écrit:
Leon Robin a écrit:
gma a écrit:...



L'avion n'est aucunement en cause. Curieux hasard, c'est un presque jumeau de celui de mes premiers vols et de mon lâcher (10 exemplaires avant celui-ci dans la série).

gma a écrit:............. et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours) .......;

Es-tu certain que le D112 fut le vainqueur du concours du SALS ? Quand j'aurai le temps, je me replongerai dans "Les Ailes" de l'époque pour en avoir le coeur net.


Bien sûr que l'avion n'est pas en cause... Preuve que ladite méthode n'était pas transposable... Puis que le pilote n'avait pas encore le moyen de le deviner... D'où les limites de la méthode. Il s'agissait du D 112 n° 9.
Oui, 112 65 cv vainqueur, concourait contre Piel CP 30 (deviendra 301) et un autogire.


En fait c'était le D111, moteur Minié 4DC32 75ch. Le SALS en avait commandé 10 exemplaires pour les évaluer dans des clubs choisis.

Le Minié étant peu fiable, c'est le Continental 65ch qui a été choisi. Le type est devenu D112.
Mousquetaire
 
Messages: 2719
Inscription: Mercredi 6 Février 2008 22:10
Localisation: Bergerac
Activité/licences: PPL (ex.TT), voltige, montagne, ULM

Re: Piloter à l'ancienne

Messagede Mousquetaire le Mardi 1 Novembre 2016 20:40

gma a écrit:
Leon Robin a écrit:
gma a écrit:...



L'avion n'est aucunement en cause. Curieux hasard, c'est un presque jumeau de celui de mes premiers vols et de mon lâcher (10 exemplaires avant celui-ci dans la série).

gma a écrit:............. et que les clubs sont passés au 112 (l'heureux vainqueur du concours) .......;

Es-tu certain que le D112 fut le vainqueur du concours du SALS ? Quand j'aurai le temps, je me replongerai dans "Les Ailes" de l'époque pour en avoir le coeur net.


Bien sûr que l'avion n'est pas en cause... Preuve que ladite méthode n'était pas transposable... Puis que le pilote n'avait pas encore le moyen de le deviner... D'où les limites de la méthode. Il s'agissait du D 112 n° 9.
Oui, 112 65 cv vainqueur, concourait contre Piel CP 30 (deviendra 301) et un autogire.


F-BFTV a été construit par Wassmer, N°256 Image
Mousquetaire
 
Messages: 2719
Inscription: Mercredi 6 Février 2008 22:10
Localisation: Bergerac
Activité/licences: PPL (ex.TT), voltige, montagne, ULM

PrécédenteSuivante

Retourner vers Bonnes lectures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités