Page 6 sur 6

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Mardi 2 Juillet 2024 19:32
de Max89000

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Mardi 2 Juillet 2024 21:49
de Jacques HM Cohen
On vient d'apprendre que Spirit, le sous traitant externalisé par Boeing était repris par ses clients pour y remettre de l'ordre et ralentir la surchauffe. Ces clients sont Boeing et...Airbus! On ne peut qu'être admiratif de l'argent que l'un et l'autre soutirent à leurs gouvernements et contribuables respectifs pour lutter contre la concurrence de l'autre. Tandis qu'ils s'entendent comme larrons en foire pour mutualiser les sous traitants et optimiser les plans de charge. On avait déjà vu que le flaperon du B777 qui a fait glou glou quelque part dans le pacifique très sud sortait de chez Airbus Espagne.
J.

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Mercredi 3 Juillet 2024 13:57
de Max89000
Pas surprenant qu’à peu près tous les ensembliers d’avion (Airbus et Boeing et les autres ne font en majorité qu’assembler les pièces fabriquées par d’autres) emploient les mêmes sous-traitants à l’instar des ensembliers automobiles…

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Samedi 6 Juillet 2024 14:17
de Jacques HM Cohen
L'Independence de ces sous traitants en particulier Spirit est tout à fait fictive.
J.

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Samedi 6 Juillet 2024 15:39
de Max89000
If you can’t beat them join them : archétype de coopétition entre deux concurrents partageant des ressources communes mais en restant en compétition. Motorola, Apple et IBM autour du PowerPC par exemple…

Re: 737 max, c’est reparti pour un tour

MessagePosté: Dimanche 7 Juillet 2024 07:50
de Jacques HM Cohen
Rien de plus normal en effet Max. Mais la virtuosité des deux compères, en fait très intriqués, c'est de persuader leurs gouvernements respectifs de cracher en subventions de tous types, au nom du protectionnisme rebaptisé souveraineté industrielle. Y compris pour sauver régulièrement des sous-traitants présentés comme nationaux quand ils sont en fait largement communs.
J.