Page 1 sur 1

Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 15:19
de Pierre H.
Bonjour à tous,

Quel devrait être le critère de "go / no go" lorsqu'à la visite prévol, sans mécano sous la main, on se rend compte que le bord d'attaque d'une pale de l'hélice est abîmé ?
Éclat avec arrachement de matière ou extrémité tordue.
Taille de l'arrachement ? Longueur de la zone vrillée ?

C'est dur de décider !

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 16:00
de Max8992
Quel matériau : bois, composite, carbone ? Quelle cause l'éclat : choc (barre de traction) ou gravillon ? Si c'est métal et extrémité tordue pour moi c'est no-go.
Sans mécano sous la main il reste un truc entre les oreilles qui en principe est pourvu d'une qualité appelée "bon sens" : si c'est juste la "peau" ça peut permettre de rentrer. Si tu ne sais pas répondre aux questions précédentes mieux vaut attendre de voir un clédedouze …

ci dessous un exemple sur carbone, décrété pas grave :

https://i36.servimg.com/u/f36/18/71/12/97/img_1412.jpg

EDIT ajout photo

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 18:39
de Bob
Difficile à dire comme ça....

Extrémité tordue ? Là tu me fais peur. A priori tu parles d'hélice métallique, ça veut dire qu'il y a eu un choc important.

J'ai un jour en DR400 pris une grosse taupinière au décollage. À l'arrivée (aucun signe pendant le vol d'une quinzaine de minutes) l'hélice était pliée de plusieurs degrés (bien visibles à l'oeil...) vers l'avant. Pas d'autre trace de choc.

Maintenant il y a prescription (années 80 !) : le président qui était un vieux mécano auto-tracteur etc. a redressé l'hélice sur l'enclume ! Après plusieurs essais au sol puis en vol, aucune vibration ou autres.

L'avion a volé des années avec. Mieux : lors de la révision chez Technic-aviation l'hélice a été contrôlée, resurfacée, profil remis aux cotes, et a été remise en service pendant 2000 h jusqu'à ce qu'elle soit hors cote ! ! !

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 18:47
de ambassadeur
Si le coup est sur le bord d’attaque, pas trop grave. Un p’tit coup de lime pour adoucir.

Si c’est sur le bord de fuite il faut arrêter de vol l’avion.

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 18:58
de FbS
Nawak


Tout bêtement, le constructeur définit quels sont les impacts admissibles ou pas, ainsi que la procédure de réparation pour les premiers (sur Helice en alu, adoucir à la lime l’impact pour qu’il n’y ait pas de départ en crique)

Donc : RTFM !

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Samedi 18 Janvier 2020 23:51
de Jean-François GEAY
Pierre H. a écrit:Bonjour à tous,

Quel devrait être le critère de "go / no go" lorsqu'à la visite prévol, sans mécano sous la main, on se rend compte que le bord d'attaque d'une pale de l'hélice est abîmé ?
Éclat avec arrachement de matière ou extrémité tordue.
Taille de l'arrachement ? Longueur de la zone vrillée ?

C'est dur de décider !



Non, c'n'est pas dur de décider.
T'as un doute suffisamment important en constatant des dégâts,  t'arrêtes l'avion en attendant l'avis du mécano.
Et tu protèges ainsi toi et les suivants.
Y a des fois où faut pas hésiter.
J'ai vu des impacts de plus de 5mm de profondeur qui n'ont perturbé personne et quand tu expliques ce qui aurait pu se passer, ils deviennent verts..
Image Image Image

Re: Vérif hélice à la prévol

MessagePosté: Dimanche 19 Janvier 2020 00:43
de Julien78510
Bob a écrit:Difficile à dire comme ça....

Extrémité tordue ? Là tu me fais peur. A priori tu parles d'hélice métallique, ça veut dire qu'il y a eu un choc important.

J'ai un jour en DR400 pris une grosse taupinière au décollage. À l'arrivée (aucun signe pendant le vol d'une quinzaine de minutes) l'hélice était pliée de plusieurs degrés (bien visibles à l'oeil...) vers l'avant. Pas d'autre trace de choc.

Maintenant il y a prescription (années 80 !) : le président qui était un vieux mécano auto-tracteur etc. a redressé l'hélice sur l'enclume ! Après plusieurs essais au sol puis en vol, aucune vibration ou autres.

L'avion a volé des années avec. Mieux : lors de la révision chez Technic-aviation l'hélice a été contrôlée, resurfacée, profil remis aux cotes, et a été remise en service pendant 2000 h jusqu'à ce qu'elle soit hors cote ! ! !


Même correctement redressée, le métal peut avoir été fragilisé (si l'hélice était tordue, c'est qu'on a dépassé la limite élastique) et finir par lacher en fatigue... J'ai relu il n'y a pas très longtemps le livre de Neil Williams, il raconte l'avoir vécu sur un Yak 11, l'hélice avait été tordue puis réparée, il a perdu un morceau en vol! Et ça ne donne pas envie de vivre la même chose Image