Page 1 sur 2

Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 19:47
de Richard78
À propos d’Antoine de Saint-Exupéry, que l’on vient de citer.

J’ai lu le livre de François d’Agay et Co, révélations sur sa disparition où l’on parle du site de l’épave et surtout du fait, discutable je pense, qu’il se serait fait abattre par un pilote allemand, Horst Rippert, lors du retour de sa dernière mission le 31 juillet 1944.

Le livre est bien écrit les différentes étapes de la découverte de l’épave et de son identification sont intéressantes.

L’avion piloté par Saint-Ex était un P38 de reconnaissance de type F5B-I-LO produit à partir d’une cellule du P38J-I-LO dont l’immatriculation était 268223.

https://www.aerobuzz.fr/culture-aero/no ... t-exupery/

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 19:55
de PhM
J’ai lu l’article désigné par ton lien. Une chose m’interpelle : pourquoi ces questions insistantes à propos d’un éventuel suicide ? Voler sur un avion militaire en période de guerre, et avoir le plaisir qu’on lui connaît pour le piloter, me ferait absolument pas penser à cette option.

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 20:06
de Richard78
Dans le livre, ils pensent plutôt à deux hypothèses, les vols à haute altitude étant très éprouvants, surtout pour un homme de l’âge de Saint-Ex, 44 ans et après tout ce qu’il avait vécu, donc il serait revenu de mission fatigué, sans doute moins en éveil et aurait soit touché la mer, soit aurait été abattu par l’arrière par un pilote allemand.
Les pilotes américains de P38 étant très jeunes, et Saint-Ex n’ayant eu le droit de piloter que par son insistance et sa célébrité,
Cela aurait dû être sa dernière mission de toute façon.

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 20:13
de Matthias
Petite déception personnelle lorsque j'ai appris qu'il portait une gourmette

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 20:21
de Richard78
Matthias a écrit:Petite déception personnelle  lorsque j'ai appris qu'il portait une gourmette


Offerte par sa femme quand même !

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 22:01
de ambassadeur
Était-ce bien la véritable épave du P38 de St Ex ?

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 22:07
de Richard78
ambassadeur a écrit:Était-ce bien la véritable épave du P38 de St Ex ?



D’après le numéro de série d’une partie du train d’atterrissage, oui.

Re: Antoine

MessagePosté: Mardi 25 Février 2020 22:16
de Richard78

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 11:42
de Gilles131
Richard78 a écrit:J’ai lu le livre de François d’Agay et Co, révélations sur sa disparition où l’on parle du site de l’épave et surtout du fait, discutable je pense, qu’il se serait fait abattre par un pilote allemand, Horst  Rippert, lors du retour de sa dernière mission le 31 juillet 1944.

En quoi ce fait établi serait-il discutable?
Les rapports de combat, de communications, de détection radar américains et allemands, l'identification de l'avion, l'état de l'épave, tout concorde et je crois qu'il n'y a pas de débat parmi les historiens.
Que la famille ait du mal à admettre une fin tristement banale et décevante par rapport à la dimension de l'écrivain, je peux certes le comprendre, mais cela ressemble quand même à un déni de réalité.

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 11:45
de Max8992
44 ans, condition physique limite, état d'esprit tourmenté… Tout ça en pilotant un bousin pas réputé pour sa facilité et sa simplicité d'utilisation Image

Abattu ou accident, de toutes façon les risques étaient grands Image

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 12:19
de Richard78
La discussion de la mort de Saint-Ex provient surtout de nombreux média qui trouvent le récit de Rippert discutable.
Moi, après avoir lu le livre, je trouve l'explication plausible, mais ce serait bien de récupérer l'épave pleine de trous pour au moins prouver qu'il ait été abattu, mais bon je ne pense pas que cela soit possible.
Sinon, très bon livre à conseiller pour qui est intéressé par Saint-Ex.

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 13:41
de ambassadeur
Richard78 a écrit:
ambassadeur a écrit:Était-ce bien la véritable épave du P38 de St Ex ?



D’après le numéro de série d’une partie du train d’atterrissage, oui.


Ou le P/N ?

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 13:52
de Gilles131
Lisez St-Exupéry, l'ultime secret (Jacques Pradel et Luc Vanrell, préface Alain Decaux)
C'est passionnant, très complet et ne laisse pas de place au doute.

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 18:22
de Philippe Warter
Gilles131 a écrit:
Richard78 a écrit:J’ai lu le livre de François d’Agay et Co, révélations sur sa disparition où l’on parle du site de l’épave et surtout du fait, discutable je pense, qu’il se serait fait abattre par un pilote allemand, Horst  Rippert, lors du retour de sa dernière mission le 31 juillet 1944.

En quoi ce fait établi serait-il discutable?
Les rapports de combat, de communications, de détection radar américains et allemands, l'identification de l'avion, l'état de l'épave, tout concorde et je crois qu'il n'y a pas de débat parmi les historiens.
Que la famille ait du mal à admettre une fin tristement banale et décevante par rapport à la dimension de l'écrivain, je peux certes le comprendre, mais cela ressemble quand même à un déni de réalité.


Par rapport à la dimension de l'écrivain ou à ses droits d'auteur?

Ayant eu à calculer des droits d'auteur pendant des années, je connais un peu le problème.

Selon les pays, les oeuvres d'un auteur tombent dans le domaine public 50 ou 70 ans après sa mort.

En cas de disparition, il n'y a pas de date de décès officielle, et tant que les autorités du pays de nationalité de l'auteur n'ont pas déclaré officiellement le décès d'un auteur, les droits continuent à courir normalement, et sont versés aux ayant-droits.
Par contre, si la date de décès est officiellement établie, la date de mise dans le domaine public en découle automatiquement.
Donc, à partir du moment où l'épave a été officiellement identifiée comme étant celle de l'avion de St-Ex, la date de la mort certaine en a été déduite automatiquement.
En conséquence, le Canada et le Japon, par exemple, n'étaient plus soumis aux droits d'auteurs sur le Petit Prince et autres opus à partir du 1er janvier 1995, et ailleurs à partir de 2015.
Or l'épave n'a été formellement identifiée que le 3 septembre 2003. Du coup, ça pause quelques problèmes dans les pays où les droits ont été versés à tort.
En France, les droits seront versés jusqu'en 2032, c'est la loi d'extension des droits pour les auteurs morts pour la France.

Et ce n'est pas rien, il s'agit de sommes colossales. Rien que le Petit Prince a été jusqu'à présent tiré à 145 millions d'exemplaires, et traduit en plus de 300 langues.
Il faut y ajouter un certains nombre de best-sellers, Courrier Sud, Vol de nuit, Pilote de Guerre pour les principaux.

Re: Antoine

MessagePosté: Mercredi 26 Février 2020 18:28
de ambassadeur
Est ce que l'argent se dégrade dans l'eau de mer, après plus de 60 ans d'immersion?