Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

PPL : impression d'être nul

L'aviation légère et l'aviation en général, pour les pilotes et élèves-pilotes privés, mais aussi tous les amoureux de l'aviation. Les membres inscrits ont aussi accès au "Bar de l'aéroclub".

PPL : impression d'être nul

Messagede jbeul le Jeudi 8 Avril 2021 00:16

Bonjour à tous,

Je me présente j'ai une trentaine d'année, tout nouveau dans l'aéronautique, je viens de commencer mon PPL dans un aéroclub pour le moins très sympathique. Je n'avais jamais volé avant, jamais sauté en parachute ou autre, et j'ai toujours été plutôt moyen en physique. Je suis ingénieur informatique, domaine ou je n'ai jamais eu de souci de compréhension.

D'ailleurs, je n'ai jamais de ma vie (sans vouloir me la raconter) rencontrer de difficultés dans ce que je voulais apprendre : diplôme informatique avec 1 an d'avance, permis moto en 15h (5h remboursées au black) et permis voiture en 12h (4h remboursées, 4h offertes à l'auto-école)

Mais la, je rencontre plus fort que moi. En ce qui concerne le théorique PPL, ca va à peu près, même si je ne me suis jamais autant creusé les méninges. C'est plutôt la pratique qui m'angoisse.

Je n'en suis qu'à 3 vols, 2h de vols environ, et j'ai l'impression d'être nul. Je suis sur un DR400/120

1er vol : plutot un bapteme de l'air, l'instructeur m'a juste laissé le manche en vol et m'a vaguement parlé de l'assiette. Par contre il m'a laissé faire le roulage du parking au point d'attente avant alignement et ca a été la catastrophe : je n'ai RIEN compris à ces foutus palonniers.

2eme vol : Roulage un peu mieux, je comprends que je peux ralentir le regime moteur et surtout utiliser les freins ! (l'instructeur me l'avait dit au 1er vol mais avec le stress j'ai zappé). Il me laisse faire le décollage : quelle galère ! En fait je met les gazs à fond et évidemment l'avion part à gauche, je tente de rétablir au palonnier mais sans grand succès je freine donc brusquement et met le moteur au ralenti. A ce moment la nous sommes au milieu de la piste. L'instructeur commence à vouloir me parler mais moi, pris de panique à l'idée de monopoliser la piste, je remet les gazs à fond, arrive sans trop savoir comment à rester au centre et fait ma rotation quand je sens l'avion vouloir décoller, sans regarder mon badin... Au briefing, mon instructeur me dit qu'il m'a laissé faire mais que mon décollage était limite, que je n'aurais pas du remettre les gazs après un premier échec.
En vol, il m'apprend plus en détails l'assiette mais j'ai beaucoup de mal, il me fait beaucoup de reproches sur mon pilotage. Pas d'utilisation de palonnier en vol.

3eme vol : Beaucoup de vent, la plupart des autres "cours-vols" ont été annulés, mon instructeur me dit "la sécurité est OK pour voler mais je te préviens ca va secouer !" On décide de partir quand même. Roulage OK, encore que je reste très lent et que mon alignement sur la piste n'était apparemment pas bon (l'instructeur a du me rè-aligner légèrement). Et bien sur pour le décollage au moment de mettre les gazs, je me dis "attention ca va partir à gauche" et du coup je mets du pallonier... A gauche comme un abruti ! Catastrophe l'avion part encore plus vite sur la gauche mais je parviens à le ramener sur la piste et, même si j'ai décoller "coté gauche de la piste", je parviens à visualiser mon badin pour ma rotation.
En vol nous refaisons l'assiette, et on y ajoute le compensateur. J'avoue avoir eu un mal de chien à parvenir au palier. Par exemple l'instructeur me dit "on va se mettre en palier à 4500 pieds" et moi j'ai réussi à mettre l'avion en palier seulement à 5700 pieds. Pourtant dès que j'ai vu 4200/4300 pieds j'ai changé mon assiette mais je sais pas pourquoi le temps que je gère assiette et puissance ET compensateur on était arrivés à 5700...
Durant ce vol nous avons eu beaucoup de turbulences, je devais sans arrêt aller de gauche à droite avec mon manche, l'instructeur me grondait régulièrement en disant que je subissait le vent, au lieu de le maitriser... Parce que oui, quand l'avion fait un rouli de 45 degrés tout à coups sur la gauche à cause du vent, je braque mon manche à droite peut-être un peu trop fort ! D'ailleurs après environ 50 minutes de vol, j'avais mal au coeur et même l'instructeur m'a dit "ah mais t'es tout blanc fallait me dire que ca allait pas !"
Je ne menais pas large mais ca allait plutôt bien : du coup en finale il me dit "bah alors, on est pas du tout alignés sur la piste !" moi qui réponds "bah c'est toi qui atterrit non ?", et lui "Ah c'est vrai tu vas vomir sauf que moi je veux pas atterrir donc à toi de jouer !". Evidemment je reprends le manche et tente de m'aligner sur la piste, et la miracle je suis aligné et prêt à atterrir, on est en début de piste; mon instructeur me lâche un "t'emballe pas je t'ai accompagné sur l'alignement" et il atterrit lui tout seul. Pendant tout ce troisième vol, aucune utilisation du palonnier.

J'ai l'impression d'être vraiment NUL ! Que ce soit la voiture ou la moto j'ai tout de suite compris comment utiliser les "commandes" pour les manoeuvrer. Même si bien sur, j'acquiert de l'expérience tous les jours en voiture et en moto, dès les premières minutes je me sentais à l'aise sur les commandes contrairement à l'avion ou j'ai une réelle peur à chaque fois que les touche ! C'est difficile à expliquer mais dès que je dois allumer le moteur de ce petit dr420, j'ai un gros coup de stress qui monte et ce, jusqu'à ce que le moteur s'arrête. Peut-être que c'est ca qui me fait perdre mes moyens je ne sais pas... En tout cas je ressens pour la première fois de ma vie de la frustration, l'impression d'être nul et que je ne vais jamais y arriver.

Pour autant je ne lâche pas l'affaire et cette frustration me donne juste l'envie de voler encore plus pour arriver à dompter ce p'tit avion de m.... qui me résiste ! Après vient le problème de l'argent : j'ai déjà du mal à payer un vol par semaine.... Sinon je volerais tous les jours !

J'ai conscience que je viens de faire un gros pavé et que peu d'entre vous le liront, mais j'ai besoin de savoir si je suis plutôt dans la moyenne, ou carrément en retard sur la pratique ! Qu'en pensez-vous ?

Merci à tous d'avance et bon vol !
jbeul
 
Messages: 4
Inscription: Mercredi 10 Mars 2021 14:17

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede ROMARIM le Jeudi 8 Avril 2021 03:16

L'assiette... faut pas en faire tout un plat... Image
ROMARIM
 
Messages: 378
Inscription: Samedi 27 Octobre 2007 19:26

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Jérôme DELABRE le Jeudi 8 Avril 2021 07:48

Bonjour

J'ai vécu la même expérience que toi quand j'ai commencé à apprendre à piloter et tout particulièrement au roulage.
Le fonctionnement du palonnier n'est vraiment pas naturel au début mais ça vient très vite après quelques vols.
Il faut persévérer, la progression n'est pas linéaire et les difficultés se surmontent les unes après les autres.

Bons vols
Jérôme
Avatar de l'utilisateur
Jérôme DELABRE
 
Messages: 555
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:17
Aérodrome: LFOI - LFAY
Activité/licences: Voltige/PPL-ULM

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Tonio le Jeudi 8 Avril 2021 08:11

Bonjour et bienvenue

Au début j'arrêtais mes premiers vols, au bout de 30 minutes, car je saturai


Rien que de normal
Avant de faire de la moto, tu avais fait du vélo,
Avant de conduire tu avais faits des milliers de km en passager
Avant de passer tes examens d'informatiques tu avais usé tes fonds de culotte durant des heures à l'école
tes épreuves de conduite et examens entraient dans la "normalité"


Voler ne faisant pas partie de ce que nous faisons depuis toujours, les premiers pas dans l'air sont souvent très stressants, car de nombreux indicateurs internes de notre cerveau se déclenchent en disant "alerte situation anormale inconnue".

Quand il y a une alerte, ça se gère
Quand il y a plusieurs alertes, c'est le début du stresse, mais ça peut se gérer
Quand il y a trop alertes, çà peut être mode panique



Une fois que les situations anormales inconnues, deviendront situations connue et intégrée, le stress disparaitra.

La formation dure un certain temps pour qu'on ait le temps, non pas d'apprendre (intellect) mais d'ingérer et de créer des réflexes, des automatismes.
Mon prof d'ULM me disait, la plus part des jeunes intègrent très vite et peuvent être lâchés rapidement, alors que vous les vieux (j'en faisais partie) vous avez du mal à ingérer, à arrêter d'être cérébral, à faire de façon instinctive, par réflexe, sans passer par la case, que se passe-t-il, ah c'est ca, donc je dois faire ca, donc je fais.
Il refusait de procéder à un lâcher tant qu'un certain nombre de réflexes de bases n'avaient pas été acquis, considérant qu'il en allait de la sécurité.
Tonio
 
Messages: 308
Inscription: Dimanche 4 Septembre 2011 16:53
Localisation: LFXU ou Tunis
Aérodrome: LFXU
Activité/licences: ULM

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede tjee le Jeudi 8 Avril 2021 08:27

Bonjour JBeul,
Je vais tenter de te répondre point par point.
Tout d’abord, un rapide présentation : Un peu moins âgé que deux fois toi. En cours d’apprentissage PPL. Ancien informaticien également et comme toi permis moto, auto facile, grande capacité à changer de véhicule et à m’y sentir à l’aise, utilisation intensive de mes moyens de locomotion sur circuit, roulage et course, … bon j’arrête là, ce n’est pas le sujet, juste pour parler d’équivalence.

Tout d’abord, j’ai tout lu. Commence par avoir confiance en toi car si en écrivant un message tu penses que les gens ne le liront pas ça ne va pas t’aider à te sentir mieux. Fin du coté psychologie.

Le roulage et le fait de se tromper en appuyant à droite quand tu veux aller à gauche. J’ai eu le même souci. Comme j’aime bien comprendre mes erreurs, j’ai cherché la raison car en effet ça semble évident et ne pas y arriver est frustrant et peut laisser penser qu’on est nul.
As tu fait du tricycle quand tu étais petit ? Si oui, souviens-toi de la pédale sur laquelle tu appuyais pour aller à droite ? Et oui, la gauche !
C’est probablement la première fois de ta vie que tu utilises ta mémoire à long terme pour te diriger avec tes pieds. Que fait ta mémoire, elle te renvoie ton premier apprentissage.
Ça peut te prendre un peu de temps, mais tu vas y arriver.
Pour t’aider, dans les premiers temps, ne fonctionne pas en mode réflexe. Force-toi à réfléchir avant d’appuyer sur un côté du palonnier. Fais le juste avant de mettre les gaz pour le décollage. , mais également lors du roulage et tes essais gyro.

En 3 vols et 2 heures, saches que tu n’as rien appris. Pour le moment, tu n’en es qu’à la perception des choses. Tu vas probablement changer considérablement d’avis car dans très peu de temps, tu vas penser que tu apprends très vite, que tout est facile et que tu décrocheras ton PPL en 40 heures, le club t’en remboursant 5 …
Puis, très vite, tu repasseras par des phases de déception durant lesquelles tu auras l’impression de régresser. A ce moment, relis mon message car c’est tout à fait normal, je pense que de nombreux pilotes, voir tous, sont passés par ces phases qui peuvent se reproduire tout au long de ta formation. Je suis dedans actuellement, je sais de quoi je parle.

Pour le reste, quand tu dis que tu as décollé, que tu as atterri, … en 2 heures, c’est probablement plus ton instructeur qui à fait le boulot en te laissant les mains et les pieds sur les commandes mais en réalisant une grande partie des opérations. C’est normal, même si tu crois l’avoir fait tout seul ; ton instructeur veut te faire prendre conscience des gestes.

Ce qui me gêne le plus dans ton message est ton ressenti vis-à-vis de ton instructeur. Je ne sais pas si comme tu l’écris, « il te fait beaucoup de reproche sur ton pilotage » , « il te gronde régulièrement », …
Peut-être est-ce simplement ton ressenti car ta situation est inconfortable. En tout cas, ce n’est pas normal d’avoir ce ressenti (encore moins si c’est plus qu’un ressenti). Parles-en avec lui et s’il le faut, change d’instructeur. Le feeling avec lui est SUPER important ; tu n’y arriveras pas si tu prends les commandes avec ‘la peur’ de te faire gronder (je garde ce verbe en rapport au tricycle ;-)

Enfin, concernant ton stress au moment de tourner la clé, c’est tout à fait normal. Ce qui ne le serait pas et qui serait dangereux serait de ne pas être stressé. Il va diminuer avec le temps, mais il est bon qu’il reste un peu présent. Il faut quand même que tu considères que jusqu’à présent, tu évoluais dans deux dimensions geo spaciales. Avec l’avion, tu viens de découvrir une troisième et elle est tout sauf naturelle pour un humain.

J’espère que tu m’as lu jusqu’à la fin! Nan j’rigole ;-)
Avatar de l'utilisateur
tjee
 
Messages: 123
Inscription: Lundi 18 Mai 2020 00:43
Localisation: Gaillon Sur Montcient
Aérodrome: LFXU
Activité/licences: PPL en cours

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Aviathor le Jeudi 8 Avril 2021 08:58

De la manière dont tu décris tes vols, j'ai l'impression que c'est ton instructeur qui est nul, et ça m'étonnerait quand même qu'il le soit à ce point.

Pour commencer, un premier vol de deux heures, c'est beaucoup. Au bout d'une heure on est déjà rincé... Ensuite, pour devenir pilote, il est très important de prendre confiance en sois, et qui dit échec dit perte de confiance. Et là, d'après ce que tu décris, on dirait que tu es mis en échec par ton instructeur qui te laisse découvrir tout seul ce qu'il faut faire sans te préparer aux exercices que tu vas effectuer (briefing avant vol), ou te préparer aux actions que tu vas devoir appliquer dans les différentes phases de vol. On ne laisse pas un élève s'enfoncer dans l'erreur, et on ne laisse pas un élève se crasher, même au simulateur. Tu devrais par ailleurs avoir lu la théorie sur la mécanique de vol avant de commencer à voler. Vouloir faire un palier à 4500' et se retrouver à 5700', ça paraît assez fort vu qu'il aura fallu au moins trois minutes pendant lesquelles l'instructeur explique qu'il faut pousser, accélérer, réduire, compenser... S'il ne t'a pas accompagné en t'expliquant ce qu'il fallait faire, il y a un pb. Et si vous n'en avez pas parlé après le vol (débriefing), là aussi il y a un pb.

Cela dit, il est fort possible que ton instructeur ait un récit très différent de celui que tu as donné. Peut-être estime-t-il que tu as une progression normale.

Ça ne sert à rien de trop s'étendre sur un forum. Le meilleur conseil que l'on puisse te donner est de lui faire part de ton ressenti, et d'en discuter avec lui. Si à l'issue de cette conversation tu n'as toujours pas confiance en ton instructeur, il sera temps d'en changer.
Dernière édition par Aviathor le Jeudi 8 Avril 2021 09:40, édité 3 fois.
Aviathor
 
Messages: 3031
Inscription: Lundi 3 Août 2015 11:21
Aérodrome: LFPT, LFPN
Activité/licences: PPL(A)

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Philippe Warter le Jeudi 8 Avril 2021 09:13

Globalement je suis assez d'accord avec le message de tjee.

Eprouver des difficultés lors de l'apprentissage du pilotage est tout à fait normal. Je dirais même naturel, puisque le vol pour l'homme ne l'est pas, sinon la nature nous aurait dotés d'ailes.

Ce qui me gêne davantage, et ce que souligne tjee également, c'est la relation que tu as avec ton instructeur. Qu'il intervienne sur les commandes, qu'il te laisse pieds et mains posés dessus, c'est normal, c'est son rôle. Avant tout la sécurité.

Ensuite vient l'apprentissage, et là, à mon avis et celui tous les instructeurs que je connais, il doit faire preuve de bienveillance. Or, ce n'est pas ce qu'on ressent en lisant ton texte. Soit parce que c'est effectivement le cas, soit parce que ton ressenti est erroné. Il faut vraiment éclaircir ce point, c'est crucial pour ta progression.

A titre d'exemple, depuis 49 ans que je pilote des aéronefs à voilure fixe ou tournante, j'ai passé beaucoup de temps en place gauche, forcément, et un peu moins à droite, depuis l'obtention de la qualif d'instructeur ulm, il y a dont un certain temps également. Tous ceux qui ont volé avec moi (dont certains passent par ici) ont donc constaté cette bienveillance. Tous sauf un. Je n'ai aucune explication rationnelle, (enfin si peut-être), mais il y a un de mes élèves avec lequel le contact n'a pas été bon. Au bout de quelques heures, il a été pris en charge par un autre instructeur (et manifestement, ça ne s'est pas tellement mieux passé), bonne chose pour lui et moi. Donc si tu sens qu'il y a un souci entre ton instructeur et toi, d'abord tu lui en fais part, et si ça ne s'améliore pas, tu en changes. C'est toi qui payes, n'oublie pas.
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 14212
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Gilles131 le Jeudi 8 Avril 2021 09:56

Tout-à-fait d’accord avec Aviathor: d’après ce que tu écris, je n’ai pas l’impression que tu sois nul, mais ton instructeur, si.
On ne peut pas te reprocher de ne pas savoir faire ce que l’on ne t’a pas encore appris: il est prévu une progression où tu découvres les effets primaires des gouvernes et la position de l’avion dans l’espace: tu ne peux évidemment pas faire un décollage ou un atterrissage avant que ce soit acquis.
Quand tu dis « on » décide d’y aller quand même (malgré des conditions très défavorables à l’instruction) ce n’est pas « on », mais bien ton instructeur qui a décidé de t’emmener dans cette galère alors qu’il aurait dû décider d’annuler le vol.
Bref, garde confiance en toi, parle de tes difficultés avec ton instructeur, et n’hésite pas à en changer si les choses ne s’améliorent pas.
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 6212
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Max8992 le Jeudi 8 Avril 2021 10:20

Salut et bienvenue.
Globalement d'accord avec les commentaires précédent en y ajoutant toutefois une notion supplémentaire : l'humilité, qui ne semble pas être ta qualité première. Moi non plus, mais...
Mon premier vol d'instruction (à St Cyr l'école) a duré 30 mn, on avait 1500Ft de plafond et des rafales significatives. Je n'ai à peu près rien compris sauf que je VOULAIS dominer ce genre de situation. Un ancien avec qui je faisais un vol de hangar vers cette période m'avait dit : "tu sais j'ai tout réussi dans ma vie (il était millionnaire et plutôt bien accompagné) jusqu'à mon premier vol... et j'ai mis un peu de temps à comprendre qu'un avion n'est pas une voiture avec une dimension en plus". Alors que moi aussi j'avais cru que ce serait simple (j'avais un peu plus avant fait un vol en sac de sable, cool sans histoire) j'ai du m'accrocher et j'ai eu des hauts et des périodes d'euphorie et des bas et des coups de blues. Mais 1200 heures et 30 ans plus tard j'y suis encore. Et j'ai toujours un moment de stress à la mise en puissance (ça passe dans les quelques minutes après alors c'est "rien que du bonheur").
Alors arrête de penser que tout va aller sans efforts parce que tu es bon et que tu as un passé, ouvre tes oreilles et et le reste car les sensations sont primordiales - ou change de hobby.
Bon courage
Max
Max8992
 
Messages: 3055
Inscription: Mercredi 6 Avril 2011 18:41
Aérodrome: LFLA
Activité/licences: PPL SEP, ULM

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Delépine le Jeudi 8 Avril 2021 10:23

Il y a le parachutisme. La direction à prendre est facile à suivre.
La libellule a quatre "l" et quatre ailes... comme la 4L qui a aussi quatre ailes mais un seul L...

Mater mea, omnia timeo ! (slogan pour transpondeur)

Pour mon blog, taper : ruthenium eklablog
Avatar de l'utilisateur
Delépine
 
Messages: 6889
Inscription: Vendredi 21 Mars 2014 20:17

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Maverick F-PBUG le Jeudi 8 Avril 2021 10:29

moi je pense qu'il est vraiment nul :)

-------> suis dehors
Avatar de l'utilisateur
Maverick F-PBUG
 
Messages: 2221
Inscription: Mercredi 29 Octobre 2008 19:33
Localisation: Meaux / Coulommiers
Aérodrome: LFPE

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede tjee le Jeudi 8 Avril 2021 10:33

Si le Wingflight est du parachutisme alors on y retrouve une seconde direction.

Par contre, il n'y a pas de place droite !
Avatar de l'utilisateur
tjee
 
Messages: 123
Inscription: Lundi 18 Mai 2020 00:43
Localisation: Gaillon Sur Montcient
Aérodrome: LFXU
Activité/licences: PPL en cours

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede dob le Jeudi 8 Avril 2021 10:46

Pas encore eu le temps de répondre, Max a dit exactement ce que je comptais dire.
La première leçon de l'aviation, c'est l'humilité.
Ce n'est pas une valeur en vogue actuellement...
Quant à l'attitude de l'instructeur, il faudrait entendre sa version.
Bien sûr la pédagogie normale passe par un briefing simple avant chaque vol, dire ce qu'on va faire, puis faire ce qu'on a dit.
En vol pointer l'imprévu toujours possible (çà c'est le charme de la vraie vie)
Puis debriefing etc.
Avatar de l'utilisateur
dob
 
Messages: 5366
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 22:44
Aérodrome: Saint Cyr
Activité/licences: PPL, ULM xyz

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Delépine le Jeudi 8 Avril 2021 10:51

Il ne faut pas croire, malgré l'activité aérienne de Max, que le vertus chrétiennes sont indispensables en aviation. L'humilité, très bien, mais pas la pauvreté.
La libellule a quatre "l" et quatre ailes... comme la 4L qui a aussi quatre ailes mais un seul L...

Mater mea, omnia timeo ! (slogan pour transpondeur)

Pour mon blog, taper : ruthenium eklablog
Avatar de l'utilisateur
Delépine
 
Messages: 6889
Inscription: Vendredi 21 Mars 2014 20:17

Re: PPL : impression d'être nul

Messagede Jeanj le Jeudi 8 Avril 2021 10:57

Pour les difficultés au roulage sur un DR400 la meilleure solution est de commencer par quelques heures en classique : tout paraît facile ensuite ! Image
Jeanj
 
Messages: 60
Inscription: Lundi 29 Août 2016 12:09

Suivante

Retourner vers En l'air, autour de ce qui vole

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 75 invités