Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

Adieux les quadris ?

L'aviation légère et l'aviation en général, pour les pilotes et élèves-pilotes privés, mais aussi tous les amoureux de l'aviation. Les membres inscrits ont aussi accès au "Bar de l'aéroclub".

Adieux les quadris ?

Messagede Cirrus-69 le Mardi 26 Mai 2020 16:51

Bonjour à tous,

Le sujet a été abordé en aparté sur un autre fil mais il pourrait être débattu ici.
En effet, l'arrêt anticipé de l'A380, s'il est le plus médiatisé ne doit pas faire oublier que tous les quadrimoteurs sont déjà condamnés.

L'article de Gil Roy dans Aerobuzz est intéressant sur ce sujet.

Vos réactions m'intéressent.

Aerobuzz a écrit:A3XX vs Dreamliner

Triste spectacle que celui de l’agonie de l’A380. Des dizaines d’appareils stockés un peu partout à travers le monde dont une partie ne revolera jamais. Comme les neuf d’Air France. Des avions de 10 ans d’âge dont plus personne ne veut et qui risquent de finir à la casse. Même si l’on ne doit pas dire « casse », mais « déconstruction », le résultat est le même.

Le coup de grâce a été donné, en février 2019, quand faute de clients, Airbus a décidé d’arrêter la production de l’A380. L’année des 50 ans de l’entreprise. En 1997, Jean Pierson, qui dirigeait alors Airbus avait pourtant déclaré : « l’A3XX sera encore en service quand Airbus fêtera son 100ème anniversaire ». Il fallait en être convaincu à l’époque pour entraîner ses partenaires dans une telle aventure industrielle et financière.

De là à en conclure que Boeing avait raison quand il affirmait qu’il n’y avait pas de marché pour un super jumbo jet, ce serait oublier la guerre psychologique que se sont livrés, pendant une décennie, les deux avionneurs. Ce serait nier les raisons pour lesquelles l’américain a jeté l’éponge. Ce serait aussi ignorer le projet « Very Large Commercial Transport » étudié conjointement par Boeing et Airbus en 1992-1993.

Autant de faits qui devraient encourager à réfléchir à deux fois avant de valider un commentaire sentencieux sur un échec industriel, aussi spectaculaire soit-il.

L’A3XX n’a pas été lancé sur un coup de tête. Sa gestation a été laborieuse. Les années 90 n’y auront pas suffi. Il faudra attendre le 19 décembre 2000 pour qu’Airbus lance officiellement ce programme sous le nom A380, soit plus de 12 ans après le démarrage des premiers travaux.

A la fin des années 80, une chose était sûre pour Airbus : il n’était pas question de laisser à Boeing, le créneau des très gros porteurs. Un créneau d’autant plus juteux que l’américain qui en avait le monopole manœuvrait à sa convenance. Le segment des avions de plus de 500 places allaient représenter 1.600 unités (dont 300 cargos) dans les années à venir soit une manne de 400 milliards de dollars. Tout est partie de cette hypothèse, réaffirmée tout au long de la maturation de l’A3XX, et quelques mois encore avant l’arrêt de l’A380.

Les analystes de Boeing n’étaient pas loin de partager ces estimations, jusqu’à ce que le projet du 747-500/600X à 7 milliards de dollars soit abandonné et que l’américain se lance dans une vaste entreprise de déstabilisation d’Airbus et de persuasion des clients potentiels de l’A3XX, que l’avenir n‘était plus aux méga plates-formes de correspondances desservies par des super A3XX. L’avenir appartenait aux modules beaucoup plus petits, mais avec d’aussi longs rayons d’action, pour faire du point à point. Les voyageurs en avaient marre de perdre du temps dans les correspondances. Le futur, c’était le 787. Le Dreamliner.

C’est à partir de ce moment-là que l’on peut parler de guerre psychologique menée par Boeing qui ne manquait jamais une occasion (il savait aussi les provoquer) pour convaincre son auditoire, en l’occurrence les médias lors des grands salons aéronautiques, qu’Airbus était en train de se planter. Certes, Boeing a vendu 5 fois plus de 787, qu’Airbus d’A380. Mais aussi élégant qu’il soit, le Dreamliner n’est pas étranger aux graves difficultés financières auxquelles Boeing est confronté actuellement. Tout mettre sur le dos du 737MAX, serait une erreur. Nous aurons l’occasion de revenir sur le sujet.

Même si Boeing rêvait de tuer dans l’oeuf l’A380, ce serait nier la réalité que de lui attribuer l’arrêt du programme. Comme, de faire porter le chapeau aux seuls analystes. L’échec de l’A380 est en grande partie intrinsèque. L’A380 est un avion mal né, le bâtard d’une organisation industrielle qui se cherchait. Boeing n’a pas eu besoin de trop en faire. En interne, Allemands et Français s’en sont chargés. Il faut relire « Airbus, la véritable histoire » (éditions Privat) de Pierre Sparaco pour prendre la mesure des guerres intestines de l’époque.

La construction d’Airbus, en tant qu’entreprise, a été d’une rare complexité et l’A380 en a fait, d’une certaine manière, les frais. Mais le résultat est là. Airbus est aujourd’hui le numéro 1 mondial et l’A350 est une incontestable réussite technologique et commerciale. Il ne faut donc pas passer l’A380 en pertes et profits. Ce programme a permis de construire un géant de l’aéronautique que beaucoup de dirigeants politiques européens rêvent de dupliquer à d’autres secteurs économiques.

Il n’en demeure pas moins que c’est triste un A380 qui attend d’être « déconstruit ».

24.05.2020 par Gil Roy
BP - Simple amateur ayant envie de s'élever un peu. LYN/LFLY
Cirrus-69
 
Messages: 60
Inscription: Vendredi 22 Juin 2018 15:43
Localisation: Decines-Charpieu
Aérodrome: LYN

Re: Adieux les quadris ?

Messagede FbS le Mardi 26 Mai 2020 17:03

Ben oui, pour des basses raisons économiques, maintenant, c'est "Engine Turning Or Passengers Swimming....."
FbS
 
Messages: 3931
Inscription: Jeudi 9 Juin 2011 14:23
Aérodrome: LFPN - Toussus
Activité/licences: ATPL con et gelé, FI-A(R) et part66 de clef de 12

Re: Adieux les quadris ?

Messagede gma le Mardi 26 Mai 2020 18:04

Il semblerait que le constructeur Airbus ne jure que par le transport de passagers.
L'A380 aurait peut-être sa place sur le marché des cargos ou les quadris 747 oeuvrent encore, ou un hexa moteur fait son beurre.

Bon !, il faut encore convaincre pour transformer les avions, ce qui coûte.

Boeing peut finalement laisser croire en une certaine clairvoyance sur ce marché... Il a montré ses justesses de vue dans le passé (le transport de masse plutôt que le supersonnique clientéliste), il connaît parfaitement la demande du marché lorsque ses concurrents potentiels se lancent dans l'aventure, et il choisit de ne pas remplacer à l'identique ce qui reste l'un de ses meilleurs succès industriel.
Ces orientations, bizarrement validées par les conjonctures quelque temps après, ne sont forcément pas le fruit d'un hasard.
gma
 
Messages: 3125
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO, UNBB
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Gilles131 le Mardi 26 Mai 2020 19:07

gma a écrit:L'A380 aurait peut-être sa place sur le marché des cargos...

Ca, c'est ce qu'on se dit pour se donner bonne conscience.
Etant donné la forme bilobée du fuselage, on ne peut pas se passer du plancher pour tenir les efforts de pression, et donc du double pont. Et le chargement de palettes de plusieurs tonnes au pont sup: mort de rire!
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5854
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Gilles131 le Mardi 26 Mai 2020 19:11

gma a écrit:Boeing peut finalement laisser croire en une certaine clairvoyance sur ce marché... Il a montré ses justesses de vue dans le passé (le transport de masse plutôt que le supersonnique clientéliste), il connaît parfaitement la demande du marché lorsque ses concurrents potentiels se lancent dans l'aventure, et il choisit de ne pas remplacer à l'identique ce qui reste l'un de ses meilleurs succès industriel.
Ces orientations, bizarrement validées par les conjonctures quelque temps après, ne sont forcément pas le fruit d'un hasard.

Boeing est aussi très fort dans la guerre psychologique: n'avait-il pas prédit que l'A320 n'aurait aucun avenir?
Sans compter ses projets fumeux comme le ducted fan ou le sonic liner...
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5854
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Adieux les quadris ?

Messagede jc dusse le Mardi 26 Mai 2020 19:43

FbS a écrit:Ben oui, pour des basses raisons économiques, maintenant, c'est "Engine Turning Or Passengers Swimming....."



Il reste des trimoteurs d'affaires pour ceux pour qui l'argent n'est pas un problème.
La fiabilité des moteurs a aussi permis de passer au tout bimoteur.
jc dusse
 
Messages: 797
Inscription: Lundi 27 Juillet 2009 02:08

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Delépine le Mardi 26 Mai 2020 19:45

Quelqu'un aurait-il avec génie égaré Airbus dans une voie sans issue ?

Mais je vois très bien l'A380 reconverti pour être notre Antonov 225. Imaginez un Airbus 380-225 débarquant dans un coin d'Afrique deux cents tonnes de "spetsnaz à la française" : l'oasis tenue par quinze terroristes est balayée en moins d'un quart d'heure. En prime on embarque leurs pick-ups armés dans l'A380-225 pour en équiper nos troupes anti-rassemblements statiques sur les plages et dans les parcs.
Les proverbes de Franklin sont de purs grains de froment à mettre en terre, et qui fructifieront.
                                                                                                    (Sainte-Beuve, cité par Delépine-Fayot)


http://ruthenium.eklablog.com/fictions- ... -c18130253
Avatar de l'utilisateur
Delépine
 
Messages: 6075
Inscription: Vendredi 21 Mars 2014 20:17

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Gilles131 le Mardi 26 Mai 2020 20:22

Delépine a écrit:je vois très bien l'A380 reconverti pour être notre Antonov 225.

Avec un fuselage bilobe pressurisé, bon courage!
Ou alors sans pressu, mais alors bonjour la conso.
Quant à la porte pour des chargements de grandes dimensions... par le nez, pas possible, la queue, non plus, ou alors il faut tout refaire.
Bref, c’est pas demain la veille.
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5854
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Matthias le Mardi 26 Mai 2020 22:03

un bombardier stratégique pour en finir avec ces satanés faces de citron ! Damned !
Image Image Image (of course !)
Avatar de l'utilisateur
Matthias
 
Messages: 2102
Inscription: Jeudi 27 Novembre 2014 13:53
Aérodrome: Toussus - St Cyr - Alpe d'Huez
Activité/licences: PPLA VFRN

Re: Adieux les quadris ?

Messagede PhM le Mardi 26 Mai 2020 22:29

Euh...c’est qu’ils sont nombreux ! Image
PhM
Avatar de l'utilisateur
PhM
 
Messages: 2430
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:18
Localisation: Bécon Les "Tuyères"
Aérodrome: Toussus "l'Ignoble"
Activité/licences: ex TT, PPL, IR outre-Atlantique

Re: Adieux les quadris ?

Messagede gma le Mardi 26 Mai 2020 22:31

Gilles131 a écrit:
gma a écrit:L'A380 aurait peut-être sa place sur le marché des cargos...

Ca, c'est ce qu'on se dit pour se donner bonne conscience.
Etant donné la forme bilobée du fuselage, on ne peut pas se passer du plancher pour tenir les efforts de pression, et donc du double pont. Et le chargement de palettes de plusieurs tonnes au pont sup: mort de rire!


Le Boeing Stratocruiser reconverti pour transporter les éléments d'Airbus était à fuselage bilobé...
L'Airbus à fuselage tubulaire est devenu bilobé une fois transformé en beluga.

Pressuriser uniquement le cocpict c'est réalisable.
gma
 
Messages: 3125
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO, UNBB
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Philippe Warter le Mardi 26 Mai 2020 22:43

Faudrait un marché.

Quand tout allait "bien", l'AN 225 volait une fois tous les 36 du mois. Et il n'y en a qu'un en état de vol.

Alors avant qu'on ait besoin d'autres cargos géants et volants, des virus vont couler sous les ponts.
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 13705
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Philippe Warter le Mardi 26 Mai 2020 22:43

...
Dernière édition par Philippe Warter le Mardi 26 Mai 2020 23:31, édité 1 fois.
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 13705
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

Re: Adieux les quadris ?

Messagede popele3 le Mardi 26 Mai 2020 22:44

PhM a écrit:Euh...c’est qu’ils sont nombreux ! Image

C'est pour ça qu'il faut beaucoup de réacteurs.
Les américains l'avaient bien compris avec le B-52.  Image
"Le drame de notre temps, c'est que la bêtise se soit mise à penser." Jean Cocteau
Remember when sex was safer than skydiving ?
Avatar de l'utilisateur
popele3
 
Messages: 1799
Inscription: Mardi 18 Mai 2010 15:18

Re: Adieux les quadris ?

Messagede Gilles131 le Mercredi 27 Mai 2020 00:31

gma a écrit:Le Boeing Stratocruiser reconverti pour transporter les éléments d'Airbus était à fuselage bilobé...
L'Airbus à fuselage tubulaire est devenu bilobé une fois transformé en beluga.

Oui: comme tu dis, il il y a eu transformation complète.

Et ne confondons pas un gros lobe avec une structure prévue pour et un bilobe dont le plancher tient les efforts d’ouverture dus à la pressu: enlève le plancher et la structure s’effondre. Bref: faut tout refaire.


gma a écrit:Pressuriser uniquement le cocpict c'est réalisable.

Et que vas-tu transporter à 250 MPa et -60C?
Ca limite un peu les possibilités, non? C’est l’échec assuré.
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5854
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Suivante

Retourner vers En l'air, autour de ce qui vole

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: fsx123, Google [Bot] et 143 invités