Page 2 sur 3

Re: Turbulences

MessagePosté: Mercredi 12 Février 2020 20:34
de flyingman
Leon Robin a écrit:Tu n'as jamais entendu parler (ou tu as oublié) des effets des ailerons aux grandes incidences ?


Oui bien sûr.

Leon Robin a écrit:En conditions turbulentes, il n'est pas rare de rencontrer des rafales ascendantes qui augmentent brutalement l'incidence.


Effectivement, ça j'avais oublié.

Leon Robin a écrit:... on apprend dès les premières leçons que le contrôle en roulis doit s'effectuer aux pieds dans ce régime de vol, proche du décrochage


Je suis d'accord.

Les forums, ça a du bon.

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 02:05
de robur
Leon Robin a écrit:Tu n'as jamais entendu parler (ou tu as oublié) des effets des ailerons aux grandes incidences ? En conditions turbulentes, il n'est pas rare de rencontrer des rafales ascendantes qui augmentent brutalement l'incidence. Or, on apprend dès les premières leçons que le contrôle en roulis doit s'effectuer aux pieds dans ce régime de vol, proche du décrochage

La création d’une rotation en roulis nécessite en général un accroissement de portance donc du Cz moyen de l’une des deux ailes .
Que cet accroissement de Cz ait pour origine un braquage d’aileron ou un dérapage change-t-il réellement les choses ?


Image

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 08:15
de Gilles131
cda a écrit:Dans les grosses turbulences surtout pas de contrôle aux ailerons (manche bloqué au neutre latéral) mais tout aux pieds pour garder l'axe.

Excellente recette, parfaitement éprouvée, pour perdre la dérive et finir au sol au milieu d’un tas de débris.
En turbulence, LAISSEZ VOLER VOTRE AVION, BORDEL!!!
Et ARRETEZ de taper n’importe comment dans les commandes, ça ne sert à rien et c’est le meilleur moyen de casser l’avion.

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 09:04
de Aviathor
Aviathor a écrit:Ca me fait soudain penser à AA587


AA587

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 11:27
de Delépine
Quand l'appareil est bien conçu dès le départ (ils savaient encore) :



https://www.youtube.com/watch?v=wclfY0Meruw

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 15:16
de zoiseau
Delépine a écrit:Quand l'appareil est bien conçu dès le départ (ils savaient encore) :



Effectivement, concernant le vent de travers, des avions qui te demandaient de faire une approche inclinée et dans l'axe ?
Bien conçu ?..ou adéquatement formé ?
Tu parles du zinc ou du pilote ?

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 18:29
de Delépine
Je voulais dire qu'ils savaient encore faire des avions sûrs. C'était du mauvais esprit.

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 19:39
de Pablo
MICHEL JANIN a écrit:
Montdauphin est  parfois pas mal dans le genre en  vent arrière 16 Image


Un de mes souvenirs les plus rock and roll ! J'y suis allé souvent et j'avais fini par croire que la VAC exagérait. Ben non ! Cela dit, très beau terrain, très beau coin, très sympa !

Re: Turbulences

MessagePosté: Jeudi 13 Février 2020 19:45
de Richard78
L’atterrissage et aussi d’ailleurs le décollage peuvent être agités en 05 à Eu-mers le Tréport, j’en garde un souvenir ému Image

Re: Turbulences

MessagePosté: Vendredi 14 Février 2020 14:55
de zoiseau
Delépine a écrit:Je voulais dire qu'ils savaient encore faire des avions sûrs. C'était du mauvais esprit.


Rien de rancuniant (néologisme ) !

Des avions sûrs, oui mais dans quel sens ?

Des petits zincs comme les Cirrus, Piper, Cessna, Beech, Rockwell et autres Robin en CDN , et d'autres myriades dans la catégorie de non-certifiés. Ils ont tous des particularités qui, non encadrées et prises en compte, deviennent dangereux..à des moments donnés (et souvent récurrents), car l'avion parfait n'a jamais existé dès qu'il s'agit de compromis "acceptables", certifiés ou non.

Donc, savait-t-on mieux construire auparavant ? Où ne savons-nous-pas former adéquatement nos pilotes du moment, sur le zinc qu'il va "exploiter" dirons nous ?

Comment se comporte votre zinc dans une situation de forte turbulence et quelque soit la phase de vol ?

Quelles sont les limites de ce zinc à proprement parler et...quelle est la limite pour le CDB ?

Personnellement, dans le passé, j'ai l’Impression que la faille fatale vient du côté humain, mais depuis les dernières années et JUSTEMENT en pensant réduire ce "manque de maîtrise humaine" les constructeurs ont prodigué une solution artificielle encore plus dangereuse !
Ne vous méprenez-pas ! Je ne suis pas du tout contre l'assistance par IA ! Je ne désire qu'une chose : que la bonne formule IA soit trouvée. Mais de plus en plus il serait finalement question de sortir l'humain du cockpit ! là, je ne sais plus quoi penser !

Reste que savoir construire un zinc....c'est savoir s'adapter au contexte du moment !

Dernier breaking news : si vous pensez que les organismes de formation de pilotes et les constructeurs se concertent, c'est NADA ! Pensez-y !

Ce sont les offres et les tendances dictées par les exploitants qui dirigent les constructeurs dans leurs options et les formateurs, pourtant riches du "savoir-humain" ne font que..s'adapter !!

Alors meilleurs zincs ou / et meilleurs pilotes ?

Re: Turbulences

MessagePosté: Vendredi 14 Février 2020 16:33
de Manu
zoiseau a écrit:depuis les dernières années et JUSTEMENT en pensant réduire ce "manque de maîtrise humaine" les constructeurs ont prodigué une solution artificielle encore plus dangereuse !


Avec une accidentologie en baisse constante depuis des décennies ?

Tout montre au contraire qu'au global le bilan est très largement positif, donc qu'on a adopté la bonne stratégie.

Manu

Re: Turbulences

MessagePosté: Vendredi 14 Février 2020 16:41
de aviateur bourbonnais
Juste après ma formation au PPL, préparant un vol St Geoirs - Le Versoud, mon instructeur m'avait mis en garde contre les possibles turbulences en arrivant vers Grenoble.
Avec cette mise en garde pas trop rassurante : si la turbulence est tellement forte que l'avion est sur la tranche malgré les commandes contrées à fond (ailerons), pour en sortir plus vite, tu peux avoir intérêt à forcer un genre de tonneau en poursuivant le mouvement de roulis.
Bien heureux de ne pas avoir eu à faire ça avec le Rallouze de l'époque ! l'avion l'aurait surement fait, le bonhomme beaucoup moins.

Re: Turbulences

MessagePosté: Vendredi 14 Février 2020 19:24
de Aviathor
aviateur bourbonnais a écrit:Avec cette mise en garde pas trop rassurante : si la turbulence est tellement forte que l'avion est sur la tranche malgré les commandes contrées à fond (ailerons), pour en sortir plus vite, tu peux avoir intérêt à forcer un genre de tonneau en poursuivant le mouvement de roulis.


Il y a 25 ans, lorsque j'ai passé ma licence, un vieux barbu m'avait soutenu la même chose. Pas convaincu que ce soit le meilleur conseil à prodiguer à un débutant, à moins de s'être entraîné auparavant. Mieux vaut prendre la main et utiliser ailerons et palonniers pour redresser.

Re: Turbulences

MessagePosté: Vendredi 14 Février 2020 19:36
de Aviathor
Manu a écrit:Tout montre au contraire qu'au global le bilan est très largement positif, donc qu'on a adopté la bonne stratégie.


Plusieurs années de suite sans une seule victime en transport régulier aux Etats-Unis, il est vrai qu'il est difficile d'argumenter contre l'automatisation, conjugué avec l'entraînement des équipages, qui se pratiquent actuellement. Il est aussi difficile d'argumenter que les qualifications américaines sont trouvées dans des paquets d'OMO tel que certains essaient de nous faire croire en Europe...

Re: Turbulences

MessagePosté: Samedi 15 Février 2020 07:44
de gma
Aviathor a écrit:
aviateur bourbonnais a écrit:Avec cette mise en garde pas trop rassurante : si la turbulence est tellement forte que l'avion est sur la tranche malgré les commandes contrées à fond (ailerons), pour en sortir plus vite, tu peux avoir intérêt à forcer un genre de tonneau en poursuivant le mouvement de roulis.


Il y a 25 ans, lorsque j'ai passé ma licence, un vieux barbu m'avait soutenu la même chose. Pas convaincu que ce soit le meilleur conseil à prodiguer à un débutant, à moins de s'être entraîné auparavant. Mieux vaut prendre la main et utiliser ailerons et palonniers pour redresser.


Serait surtout sage de n'utiliser "que" les palonniers, même si c'est un peu plus long... Dans la turbulence et sur nos coucous, vaut mieux plier un empennage vertical que déchirer une aile.
Et puis sur la tranche vous êtes rassurés... L'aile ne décrochera pas ! Image