Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

Robin ATL

L'aviation légère et l'aviation en général, pour les pilotes et élèves-pilotes privés, mais aussi tous les amoureux de l'aviation. Les membres inscrits ont aussi accès au "Bar de l'aéroclub".

Re: Robin ATL

Messagede E.T. le Samedi 2 Novembre 2019 11:57

souvenir d'avoir essayé le concurrent le cap X, une toute autre machine....
Avatar de l'utilisateur
E.T.
 
Messages: 1281
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:02

Re: Robin ATL

Messagede Gilles131 le Samedi 2 Novembre 2019 15:45

La genèse de l'ATL a souffert de deux gros problèmes:
Le principal est le choix d'un moteur prototype qui a dû être abandonné pour un autre, beaucoup plus classique et plus lourd. Il en a résulté des problèmes de masse et centrage, avec pour conséquence la flèche inverse et un poids à vide équivalent au poids maxi décollage pour lequel l'avion avait été conçu. Les perfos en ont évidemment considérablement souffert.
Le second est un fort rétreint combiné du fuselage et du profil d'aile à la même section, entrainant un fort décollement à l'emplanture, très pénalisant. Nous avions mis au point une solution en soufflerie avec un apex qui recollait l'écoulement, mais empêchait la découpe de la verrière devant le bord d'attaque. Robin a arbitré en faveur de l'esthétique mais au détriment de l'agrément de pilotage et des perfos.
Le troisième problème a, lui, été résolu: le profil initialement choisi pour le papillon décrochait facilement. Dans certaines conditions on pouvait décrocher un demi-empennage en finale, avec évidemment des conséquences dramatiques. J'avais redessiné le papillon avec un profil de la famille de ceux des avions de voltige actuels, éliminant ainsi le problème dans tout le domaine de vol.
Avatar de l'utilisateur
Gilles131
 
Messages: 5798
Inscription: Lundi 18 Novembre 2013 19:53
Activité/licences: Pilote de Bücker… et autres

Re: Robin ATL

Messagede Robin ATL D-EGKM le Samedi 2 Novembre 2019 22:48

Gilles131 a écrit:La genèse de l'ATL a souffert de deux gros problèmes:
Le principal est le choix d'un moteur prototype qui a dû être abandonné pour un autre, beaucoup plus classique et plus lourd. Il en a résulté des problèmes de masse et centrage, avec pour conséquence la flèche inverse et un poids à vide équivalent au poids maxi décollage pour lequel l'avion avait été conçu. Les perfos en ont évidemment considérablement souffert.
Le second est un fort rétreint combiné du fuselage et du profil d'aile à la même section, entrainant un fort décollement à l'emplanture, très pénalisant.  Nous avions mis au point une solution en soufflerie avec un apex qui recollait l'écoulement, mais empêchait la découpe de la verrière devant le bord d'attaque. Robin a arbitré en faveur de l'esthétique mais au détriment de l'agrément de pilotage et des perfos.
Le troisième problème a, lui, été résolu: le profil initialement choisi pour le papillon décrochait facilement. Dans certaines conditions on pouvait décrocher un demi-empennage en finale, avec évidemment des conséquences dramatiques. J'avais redessiné le papillon avec un profil de la famille de ceux des avions de voltige actuels, éliminant ainsi le problème dans tout le domaine de vol.


Quel ULM peut charger 200 kg? (Notre ATL peut le faire, assez pour 2 pilotes de 85 kg et 2,5 heures de vol; ou des réservoirs pleins = 70 litres d’essence = 4,5 heures de vol et 150 kg de charge utile). Quel ULM peut supporter 20 nœuds de vent de travers? Quel ULM a une meilleure vue d'ensemble? Quel ULM est si élégant? (-: Pas de construction aussi mauvaise.) En fait, si le moteur plus léger initialement prévu aurait fonctionné ...?!
Robin ATL D-EGKM
 
Messages: 25
Inscription: Vendredi 27 Avril 2018 19:08

Re: Robin ATL

Messagede Philippe Warter le Dimanche 3 Novembre 2019 10:06

En fait tous, à condition de se mettre en conformité avec la nouvelle limite de masse max (500 kg sans parachute).
Mais même avant, c'était le cas par exemple de mon D18, 225 kg à vide, 460 kg MTOW selon M. Delemontez, 450 selon la réglementation d'avant 2019.
Pas de secret d'ailleurs : construction bois, moteur Jabiru mécanique, équipement basique.

Et au risque de passer pour un vil flagorneur, je suis de l'avis de Léon : si on n'a pas voulu de l'ATL, c'est qu'il y avait un loup quelque part.

Mais en s'en tenant simplement aux chiffres, on comprend aisément pourquoi je n'échangerai pas mon Jodel contre un ATL :

D185 : 225 kg à vide, 450 kg MTOW, avec un moteur de 85 CV permettant 160 km/h en croisière éco (12 l/h), décrochage à 60 km/h en palier.

ATL : 360 kg à vide, 580 kg MTOW, avec un moteur de 65 CV (JPX 4T60A), 140 km/h en croisière, décrochage à 75 km/h (normal vu la masse) en palier.
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 13624
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

Re: Robin ATL

Messagede PhM le Dimanche 3 Novembre 2019 11:06

Et si le meilleur avion était celui qu’on aime ?Image
PhM
Avatar de l'utilisateur
PhM
 
Messages: 2323
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:18
Localisation: Bécon Les "Tuyères"
Aérodrome: Toussus "l'Ignoble"
Activité/licences: ex TT, PPL, IR outre-Atlantique

Re: Robin ATL

Messagede Matthias le Dimanche 3 Novembre 2019 12:31

On a perdu un ecclésiaste... on a trouvé un Saint !
Avatar de l'utilisateur
Matthias
 
Messages: 2031
Inscription: Jeudi 27 Novembre 2014 13:53
Aérodrome: Toussus - St Cyr - Alpe d'Huez
Activité/licences: PPLA VFRN

Re: Robin ATL

Messagede Robin ATL D-EGKM le Dimanche 3 Novembre 2019 12:59

Philippe Warter a écrit:En fait tous, à condition de se mettre en conformité avec la nouvelle limite de masse max (500 kg sans parachute).
Mais même avant, c'était le cas par exemple de mon D18, 225 kg à vide, 460 kg MTOW selon M. Delemontez, 450 selon la réglementation d'avant 2019.
Pas de secret d'ailleurs : construction bois, moteur Jabiru mécanique, équipement basique.

Et au risque de passer pour un vil flagorneur, je suis de l'avis de Léon : si on n'a pas voulu de l'ATL, c'est qu'il y avait un loup quelque part.

Mais en s'en tenant simplement aux chiffres, on comprend aisément pourquoi je n'échangerai pas mon Jodel contre un ATL :

D185  : 225 kg à vide, 450 kg MTOW, avec un moteur de 85 CV permettant 160 km/h en croisière éco (12 l/h), décrochage à 60 km/h en palier.

ATL    : 360 kg à vide, 580 kg MTOW, avec un moteur de 65 CV (JPX 4T60A), 140 km/h en croisière, décrochage à 75 km/h (normal vu la masse) en palier.


Salut Philippe,

Le "D18" est un avion formidable!
J'aime la construction en bois des fabricants français.
(mon préféré est le dr250).
Une note sur les données techniques de l'ATL:
Après presque 150 heures de vol, je peux confirmer les paramètres suivants:
Nous avons installé l'hélice de la société "Mühlbauer".
Vitesse de croisière: 2950 / min.
Nous avons les "chaussures" sur les roues (que dites-vous en français?). Nous avons amélioré chaque pincement sur l'aile avec du ruban adhésif pour l'aérodynamisme.....
Nous volons indiqué 83-85 noeuds = plus de 150 km / h.
Consommation: 13,5 -14,5 litres.
Cordialement
Helge
Robin ATL D-EGKM
 
Messages: 25
Inscription: Vendredi 27 Avril 2018 19:08

Re: Robin ATL

Messagede Jacques HM Cohen le Dimanche 3 Novembre 2019 14:35

Et même un évangéliste: le nouveau Matthieu dit " qui cherche (son avion) trouve !!!"
J.
Jacques HM Cohen
LFFH
Avatar de l'utilisateur
Jacques HM Cohen
 
Messages: 4504
Inscription: Lundi 17 Septembre 2007 03:16
Aérodrome: LFFH
Activité/licences: PPL / ULM

Re: Robin ATL

Messagede Robin ATL D-EGKM le Dimanche 3 Novembre 2019 17:12

Jacques HM Cohen a écrit:Et même un évangéliste: le nouveau Matthieu dit " qui cherche (son avion) trouve !!!"
J.



Oui, je cherche le "bon" avion.
Concernant l'ATL: Je recherche une raison objective et compréhensible pour laquelle l'avion n'est pas populaire en France. J'espère trouver ces réponses dans un forum français de pilotes français.
Je vous remercie pour les bonnes réponses ailleurs sur le forum.
Helge
Robin ATL D-EGKM
 
Messages: 25
Inscription: Vendredi 27 Avril 2018 19:08

Re: Robin ATL

Messagede PhM le Dimanche 3 Novembre 2019 17:23

Robin ATL D-EGKM a écrit:.../...Concernant l'ATL: Je recherche une raison objective et compréhensible pour laquelle l'avion n'est pas populaire en France. J'espère trouver ces réponses dans un forum français de pilotes français.

L’objectivité n’étant pas la qualité première des passionnés (d’aviation ou d’autres choses), la recherche risque d’être vaine.
(Personnellement, je n’ai pas d’avis, n’étant monté qu’une seule fois dans cet appareil, et de plus en passager)
PhM
Avatar de l'utilisateur
PhM
 
Messages: 2323
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 20:18
Localisation: Bécon Les "Tuyères"
Aérodrome: Toussus "l'Ignoble"
Activité/licences: ex TT, PPL, IR outre-Atlantique

Re: Robin ATL

Messagede Leon Robin le Dimanche 3 Novembre 2019 18:47

Robin ATL D-EGKM a écrit:................. Concernant l'ATL: Je recherche une raison objective et compréhensible pour laquelle l'avion n'est pas populaire en France. J'espère trouver ces réponses dans un forum français de pilotes français.......... .

J'ai exposé ces raisons un peu plus haut (page précédente). Pour ce qui est de l'objectivité, les points que j'ai cités sont objectifs au sens strict du terme : correspondre à des faits réels et prouvés. Cela dit, il est fréquent de ne pas être considéré comme objectif lors qu'on n'est pas de l'avis de son interlocuteur Image

Cependant, on ne parle pas de la même chose. En France, la plupart de ceux qui ont réellement volé sur ATL (j'en fais partie), l'ont fait dans le cadre d'un club. Il avait été conçu spécifiquement pour assurer la formation dans les clubs qui étaient son marché quasi exclusif. Comme beaucoup à cette période, j'ai suivi la genèse de l'avion, ses essais et sa mise au point dans l'impatience de sa présentation et de sa mise en service.

J'ai volé pour la première fois sur ATL le 9 novembre 1985 sur le F-WFNB, l'ATL N° 001 de pré-série en fin de certification qui effectuait des présentations dans les divers clubs en France. Un an plus tard, les premières livraisons effectuées, je volais sur le F-GFRX peu après sa livraison à mon club d'alors (UTA, devenu Air-France Nord au Plessis-Belleville).

Plombé par ses défauts de jeunesse (perte de l'hélice en vol par rupture du flasque de vilebrequin : "un ATL qui n'a pas perdu son hélice est un ATL qui va la perdre", disait-on dans tous les clubs), il n'a jamais convaincu les clubs parce qu'il se démarquait essentiellement des avions qu'il était supposé remplacer en leur étant inférieur sur quasiment tous les points. Les clubs, que la FNA avait fortement incités à l'acheter les ont très peu utilisés avant de très rapidement chercher à s'en défaire. En clair, un avion mal né qui ne répondait pas aux attentes et aux besoins d'un marché auquel il ne convenait pas.

Quarante ans plus tard, ceux qui restent font apparemment le bonheur de particuliers qui, leurs critères étant différents de ceux de la formation en aéroclub, lui assurent une sorte de seconde vie. C'est tant mieux pour tout le monde, mais ne change rien au fait qu'il n'était pas adapté à son marché initial.

Pour la petite histoire, le F-WFNB, devenu F-GFNB figure toujours au registre DGAC, basé en Espagne et propriété d'une personne portant le même nom qu'un chanteur Ibère fort connu chez nous aux débuts de l'ATL
Léon Robin, LFMD
" Ceux qui sont prêts à sacrifier leur liberté à leur sécurité ne méritent ni l'une, ni l'autre " (d'après Benjamin Franklin)
Site de mon aéroclub : http://aeroclub-uaca.org
Avatar de l'utilisateur
Leon Robin
Défense des plateformes
 
Messages: 14255
Inscription: Mercredi 12 Septembre 2007 22:59
Aérodrome: Cannes-Mandelieu (LFMD)
Activité/licences: PPL (ex-TT transformé)

Re: Robin ATL

Messagede Delépine le Dimanche 3 Novembre 2019 19:44

Robin ATL D-EGKM a écrit:Concernant l'ATL: Je recherche une raison objective et compréhensible pour laquelle l'avion n'est pas populaire en France. J'espère trouver ces réponses dans un forum français de pilotes français.

Helge




J'en ai fait cinq heures pas chères à une époque où j'avais besoin d'un avion pas cher pour faire mes heures de renouvellement de licence, mais quand j'avais de l'argent je prenais le DR-360 du même club, seul à bord avec la moitié de l'essence : comportement diamétralement opposé ! L'ATL m'a laissé le souvenir d'un truc mou dont le silence et la visibilité étaient les seules qualités.
Les chaussures sur les roues sont les carénages et la chaussure devant l'hélice est la casserole Image
L'important n'est pas de gagner mais de participer (général Gamelin)

Pourquoi les vieux n'entendent-ils bien que de près alors qu'ils ne voient bien que de loin ?


http://ruthenium.eklablog.com/fictions- ... -c18130253
Avatar de l'utilisateur
Delépine
 
Messages: 5903
Inscription: Vendredi 21 Mars 2014 20:17

Re: Robin ATL

Messagede Robin ATL D-EGKM le Dimanche 3 Novembre 2019 20:29

Leon Robin a écrit:.................  (perte de l'hélice en vol par rupture du flasque de vilebrequin : "un ATL qui n'a pas perdu son hélice est un ATL qui va la perdre", disait-on dans tous les clubs)....


Combien des > 130 ATL construits ont perdu leur hélice? ImageImageImage
Y a-t-il des rapports d'accident?
Cordialement
Helge
Robin ATL D-EGKM
 
Messages: 25
Inscription: Vendredi 27 Avril 2018 19:08

Re: Robin ATL

Messagede ambassadeur le Dimanche 3 Novembre 2019 20:43

Tous les avions ratés n’ont pas survécu longtemps, cas de lATL, qui a été infusé aux aéroclubs avec des primes à l’achat financés par la FNA donc des mêmes aéroclubs!

Sans ces aides financières , je doute que 130 avions seraient sortis d’usine!



Les DR400 (par exemple) sont toujours produits et les anciens sont rénovés...
ambassadeur
 
Messages: 748
Inscription: Vendredi 20 Avril 2018 11:30
Activité/licences: PPL(A) (ex.TT), Montagne, 1er cycle voltige, ULM

Re: Robin ATL

Messagede Philippe Warter le Dimanche 3 Novembre 2019 21:11

On peut élargir le propos, en listant les avions ayant eu vraiment du succès.

En France , il y en a de deux types :

- les bois et toile, essentiellement la lignée Jodel et sa descendance DR

- les métalliques américains, C150, C172 et PA28.

Sont-ils meilleurs que les autres? Globalement oui.

On pourra toujours trouver un modèle plus rare qui vole plus vite, ou plus haut, avec un meilleur look, un meilleur confort, etc ..

Mais globalement, ceux cités plus haut sont ceux qui offrent le meilleur rapport qualité/prix d'usage/fiabilité pour la mission qui est leur raison d'être.
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 13624
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

PrécédenteSuivante

Retourner vers En l'air, autour de ce qui vole

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aldes, flyingman, Google [Bot], LacombeB, Lemarié, Max8992, mbianco, mbrunet, pspl, redge76, ROMARIM, zoiseau et 49 invités