Page 65 sur 68

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 15:37
de gma
Leon Robin a écrit:
gma a écrit:A ses débuts (1932), très probablement autant que la FFA à ses débuts.

Comparer une association de "Pilotes Propriétaires d'Avions" et une fédération d'aéroclubs n'a pas grand sens, les objectifs étant forcément différents, la première défendant l'intérêt individuel de chaque adhérent propriétaire et utilisateur de sa machine, la seconde la propriété collective de flottes mises à disposition du plus grand nombre.


Je n'ai pas bien saisi la différence entre l'association machin (personne morale), propriétaire en nom propre du DR 400-140 F-TRUC et Mr Dupont, gérant de SCI Air pénard (personne morale), propriétaire en non propre du DR 400-140 F-TRAQ...

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 16:10
de Leon Robin
C'est tout simplement parce que je ne parle pas des adhérents de ces associations, mais des associations elles-mêmes.

"On peut s'autoriser à penser" que les problèmes et intérêts du particulier propriétaire d'un avion qu'il utilise à titre personnel soient différents de ceux d'une association, propriétaire d'une flotte (et des installations associées) utilisées par plusieurs dizaines - voire centaines - de pilotes ou élèves en cours de formation.
Partant de ce constat (que personne, j'imagine, ne contestera) il est logique de penser que deux associations regroupant spécifiquement l'une ou l'autre population, agira différemment au profit de ses membres, eu égard à leurs attentes respectives.

Mais je peux me tromper, auquel cas j'accepte volontiers  toute aide permettant de remédier à mon inexpérience

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 18:59
de gma
Leon Robin a écrit:C'est tout simplement parce que je ne parle pas des adhérents de ces associations, mais des associations elles-mêmes.

"On peut s'autoriser à penser" que les problèmes et intérêts du particulier propriétaire d'un avion qu'il utilise à titre personnel soient différents de ceux d'une association, propriétaire d'une flotte (et des installations associées) utilisées par plusieurs dizaines - voire centaines - de pilotes ou élèves en cours de formation.
Partant de ce constat (que personne, j'imagine, ne contestera) il est logique de penser que deux associations regroupant spécifiquement l'une ou l'autre population, agira différemment au profit de ses membres, eu égard à leurs attentes respectives.

Mais je peux me tromper, auquel cas j'accepte volontiers  toute aide permettant de remédier à mon inexpérience


Malheureusement, les deux cas que j'ai cité dépendent des mêmes codes, ils seront jugés tous les deux par une même instance et pour un même délit, quelque soit l'objet de l'association (de membres ou de capitaux). La distinction "à la Française" (la fameuse volonté d'exception), ne tient pas, même devant une juridiction Française, c'est vous dire.
Et je passe sur l'aspect fiscal ou "la dérogation" accordée à l'association à but non lucratif tient juste par un fil.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 11:55
de Pierre H.
Juste comme ça en passant, de plus en plus de mes amis que j'ai déjà emmené en vol me parlent des sites de co-avionnage (dont les publicités arrivent donc bien au grand public) en me demandant pourquoi je ne fais pas ça.
Je leur explique que je n'en ai pas envie (emmener un inconnu en vol, bof) mais que surtout il y a une très grande réticence en France des autorités et des associations.
Surpris, ils me demandent la raison, et là j'ai bien du mal à leur transmettre un message compréhensible Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 12:06
de Max8992
tu as 66 pages d'argumentaires pour et contre Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 12:17
de Pierre H.
Max8992 a écrit:tu as 66 pages d'argumentaires pour et contre Image


C'est bien ce que je dis ... c'est incompréhensible Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 12:28
de PhM
Tu leur réponds : parce que...!

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 12:32
de Matthias
Je me suis inscrit sur un site de coavionnage : LE FORUM DES PILOTES PRIVES...
J'ai y ai rencontré à l'occasion de co-dinages, co-déjeunages et co-manifestationages, des gens aimables et détendus...
Avec certains on s'est laissé allé jusqu'au co-volages !

On a bien mangé, bien ri (quelque fois aux dépens d'autres membres du Forum moins aimables...) et on a bien volé !

Maintenant ce sont des co-pains !
Et personne n'a vomi !

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 14:42
de dob
Ni co-avmi !

Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 14:45
de dob
Pierre H. a écrit:Juste comme ça en passant, de plus en plus de mes amis que j'ai déjà emmené en vol me parlent des sites de co-avionnage (dont les publicités arrivent donc bien au grand public) en me demandant pourquoi je ne fais pas ça.
Je leur explique que je n'en ai pas envie (emmener un inconnu en vol, bof) mais que surtout il y a une très grande réticence en France des autorités et des associations.
Surpris, ils me demandent la raison, et là j'ai bien du mal à leur transmettre un message compréhensible Image


Bonjour Pierre,
Tiens, un argumentaire concret de 2016, du point de vue des pros de la profession.

http://2lnrge36znhb2zoz4k1jayyx.wpengin ... -USPNT.pdf

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 14:54
de Max8992
un poil catastrohiste et pour tout dire militant, non? Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Dimanche 22 Septembre 2019 16:19
de gma
C'est surtout que quand on a rien à argumenter, on brandit la pancarte "sécurité".

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Lundi 23 Septembre 2019 13:09
de Luc Lion
Pierre H. a écrit:Surpris, ils me demandent la raison, et là j'ai bien du mal à leur transmettre un message compréhensible Image

C'est pourtant facile à expliquer. En 5 lignes ;
Dès lors que:
- les passagers paient une participation aux frais,
- les passagers ont connaissance de la disponibilité des vols par un moyen de communication grand public,
- l'avion appartient à une association sans but lucratif (association loi de 1901)
alors, si ces faits sont connus de l'administration fiscale, la TOTALITÉ de l'activité de l'association est requalifiée en activité commerciale, avec perte financière conséquente à la clé.

Ce problème n'existe pas pour les avions détenus par des personnes privées.

Luc

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Lundi 23 Septembre 2019 16:18
de Jan Tutaj
Matthias a écrit:Je me suis inscrit sur un site de coavionnage : LE FORUM DES PILOTES PRIVES...
J'ai y ai rencontré à l'occasion de co-dinages, co-déjeunages et co-manifestationages, des gens aimables et détendus...
Avec certains on s'est laissé allé jusqu'au co-volages !

On a bien mangé, bien ri (quelque fois aux dépens d'autres membres du Forum moins aimables...) et on a bien volé !

Maintenant ce sont des co-pains !

Et personne n'a vomi !




+1 Image Image

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Lundi 23 Septembre 2019 16:33
de PhM
Matthias a écrit:.../...Maintenant ce sont des co-pains !

Le forum-à-Léon date de 2007, faisant suite à la disparition de celui de la FFA. Dès cette époque, des contacts réels ont succédé aux contacts virtuels (je revendique d’avoir été un précurseur en invitant quelques uns ...aux frais de mon employeur Image), certains sont partis, d’autres sont restés. Pour plusieurs d’entre-nous, nous sommes des copains d’au moins 15 ans. Si on avait eu des petits ensemble, les rejetons piloteraient aujourd’hui ! Image
Matthias a écrit:Et personne n'a vomi !

Si ! Si ! C’est déjà arrivé !Image