Page 64 sur 69

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Jeudi 19 Septembre 2019 19:41
de gma
Henri Payre a écrit:La "bénédiction" de la FFA, si tu sais lire sur le site de ladite fédération, est tout de même distribuée avec des pincettes...
Henri


Oh ben vous savez, la fédé distribue globalement tout avec des pincettes.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Jeudi 19 Septembre 2019 20:42
de Henri Payre
Ca gma c'est vraiment du gratuit de chez gratuit !
1 million d'euros par an pour les jeunes, c'est pas si mal...
Mais si ça peut te faire du bien...
Henri

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Jeudi 19 Septembre 2019 23:30
de Manu
Aviathor a écrit:Pourquoi ne demandes-tu pas à ta fédération histoire de te rassurer d'en avoir le coeur net de t'informer?

C'est toi qui affirme qu'elle a traité et sécurisé le sujet, c'est à toi de sourcer tes dires.

Moi ça m'en secoue une sans faire bouger l'autre, y'a pas de coavionnage dans mon club, la réponse ne me concerne pas.

Manu

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 10:59
de gma
Henri Payre a écrit:Ca gma c'est vraiment du gratuit de chez gratuit !
1 million d'euros par an pour les jeunes, c'est pas si mal...
Mais si ça peut te faire du bien...
Henri


Henri, ça c'est pas la fédé qui donne, c'est nous (vous et moi). Donner d'elle c'est ce qu'elle peut offrir sans concours extérieur (le votre ou le mien, celui des adhérents). Et c'est peu, du fait de ses statuts, de son organisation, de sa représentativité (Française uniquement).
Pour vous faire une idée, comparez avec d'autres fédérations, voir de simples associations d'envergure mondiale ou Européenne comme AOPA par exemple.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 11:10
de Henri Payre
Et où l'AOPA trouve-t-elle son argent, elle ?
J'en ai été membre, je crois savoir...
Henri

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 11:31
de gma
Henri Payre a écrit:Et où l'AOPA trouve-t-elle son argent, elle ?
J'en ai été membre, je crois savoir...
Henri


Donc vous savez !

Alors imaginez un rassemblement national des aéroclubs affiliés, sur un grand aérodrome (Le RSA a su faire)... Avec animations et collecte de dons... Pour payer le 8,33 aux clubs sans attendre un soutien de l'Europe...
Le tour de France aérien c'est génial, mais nous sommes à l'heure Européenne, en mutation vers la mondialisation des échanges. Donc la fédé est en retard.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 11:42
de ambassadeur
Combien de membres à l’AOPA?

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 11:58
de gma
A ses débuts (1932), très probablement autant que la FFA aux siens.
Mais probablement une autre vision des choses de l'air pour expliquer l'écart actuel.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 12:14
de Leon Robin
gma a écrit:A ses débuts (1932), très probablement autant que la FFA à ses débuts.

Comparer une association de "Pilotes Propriétaires d'Avions" et une fédération d'aéroclubs n'a pas grand sens, les objectifs étant forcément différents, la première défendant l'intérêt individuel de chaque adhérent propriétaire et utilisateur de sa machine, la seconde la propriété collective de flottes mises à disposition du plus grand nombre.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 12:15
de Leon Robin
gma a écrit:A ses débuts (1932), très probablement autant que la FFA à ses débuts.

Comparer une association de "Pilotes Propriétaires d'Avions" et une fédération d'aéroclubs n'a pas grand sens, les objectifs étant forcément différents, la première défendant l'intérêt individuel de chaque adhérent propriétaire et utilisateur de sa machine, la seconde la propriété collective de flottes mises à disposition du plus grand nombre.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 12:48
de ambassadeur
Leon Robin a écrit:
gma a écrit:A ses débuts (1932), très probablement autant que la FFA à ses débuts.

Comparer une association de "Pilotes Propriétaires d'Avions" et une fédération d'aéroclubs n'a pas grand sens, les objectifs étant forcément différents, la première défendant l'intérêt individuel de chaque adhérent propriétaire et utilisateur de sa machine, la seconde la propriété collective de flottes mises à disposition du plus grand nombre.


Oui, mais la réglementation aéro est la même pour tous les usagers !

Ici, chacun tient à tenir ses chapelles et à satisfaire ses prérogatives (ou ses egos...) ce qui est contre productif pour La Défense de nos activités.

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 12:51
de FbS
D’autant plus que le modèle aéroclubs loi 1901 n’a pas d’équivalent dans la plupart des autres pays (et contribue pour une très large part à faire de notre pays , ou comme bien d’autres en Europe, l’aviation est écrasée de taxes, un pays où il y a une grosse communauté de pilotes brevetés, donc une grosse culture aéronautique qui est bien utile pour alimenter notre industrie....et lui conserver un niveau mondial)

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 12:59
de FbS
ambassadeur a écrit:Ici, chacun tient à tenir ses chapelles et à satisfaire ses prérogatives (ou ses egos...) ce qui est contre productif pour La Défense de nos activités.

Ce qui est surtout contre productif c’est d’avoir une direction à la FFA qui court après les invitations à profiter des ors de la république, et autres invitations à des pinces-fesses gouvernementaux, et évite de « faire des vagues » pour continuer a y être invité. On les a vu à l’œuvre quand il s’est agi de défendre toussus contre ces riverains, et je continuerai longtemps à rappeler leur position à l’époque, je cite, « que la FFA n’avait pas vocation à s’investir dans des conflits de voisinage ». Dont acte.

Et continuer à promettre la lune aux riverains avec des avions électriques n’aide pas plus...(mais engloutit de quoi offrir des silencieux à tout les avions de la plate-forme)

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 13:36
de Henri Payre
Ah, les convoités lambris de la République, les pince-fesses exclusifs et les ors des salons gouvernementaux où se pavanent les responsables de notre FFA...
Cette critique est facile et à la vérité bien médiocre.
Il y a certes des reproches sévères à adresser à la FFA, mais il faut les instruire, les argumenter et les porter, et on aimerait voir les belles âmes qui s'étalent ici (pour les reconnaître, c'est simple : elles s'expriment sous pseudo, pas folle la guêpe...) le faire en chair et en os, en leur nom propre, dans les comités départementaux et régionaux, aux réunions "FFA à l'écoute", à l'AG de la FFA, avec des propositions argumentées, sérieuses et concrètes...
Autrement dit : on peut rêver...
Henri

Re: Co-avionnage - suite

MessagePosté: Vendredi 20 Septembre 2019 15:09
de gma
Pour ma part Henri, j'ai déjà exposé ceci au sein de quelques CRA, en étant présent en chair et en os, avec bien entendu une fin de non recevoir (l'argument choc est : Les aéroclubs Français ne sont pas des propriétaires privés d'aéronefs (ben voyons !)).