Bienvenue !

Nous sommes ravis de vous accueillir sur le forum des pilotes privés.
Vous êtes sur un forum de discussions public, permettant aux pilotes privés, mais aussi à tous les passionnés des choses de l'air, d"échanger leurs idées, leurs expériences, leurs questions.
S'il s'agit de votre premier accès à ce site et que vous n'avez pas créé de pseudonyme, votre accès est restreint. Vous devez obligatoirement vous enregistrer avant de pouvoir accéder à la totalité des rubriques, et apporter vos contributions. L'enregistrement ne prend que quelques secondes.
Pour cela, cliquez sur l'option "M'enregistrer " dans le menu à droite ci-dessus. Si vous possédez déjà un identifiant, indiquez-le dans la zone de saisie ci-dessous.
Nous vous remercions pour votre compréhension, et vous souhaitons de passer de bons moments sur le Forum des Pilotes Privés.

Les Administrateurs

Co-avionnage - suite

L'aviation légère et l'aviation en général, pour les pilotes et élèves-pilotes privés, mais aussi tous les amoureux de l'aviation. Les membres inscrits ont aussi accès au "Bar de l'aéroclub".

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Cougar le Jeudi 15 Août 2019 22:41

Henri Payre a écrit:Avec les levées de fonds qu'ils peuvent réaliser, qu'ils achètent donc des avions et les exploitent !


Henri


Oui, mais pourquoi le ferait il puisqu'il propose un service rémunéré par le passager que des AC acceptent.

Manu disait qu'ils seraient rien sans nos avions, il a entièrement raison, mais regardons de la vérité en face, ils ne seraient rien si tous les AC refusaient le co avionnage !
or ce n'est pas le cas. Les sites sont les coupables idéals pour ce cacher de ses décisions,


Un jour il y aura un problème, c'est inevitable en avion, quelques soit l'issue tout le monde aura raison, qu'ils soient condamné ou pas, que le pilote soit condamné ou pas, que l'AC soit condamné oupas


N'oubliez pas que cela a déjà été jugé dans le monde para (Associatif contre Professionnel) sur la question du TPP, un rescrit fiscale a aussi été diffusé sur une question precise de publicité des assoce ! Popele pourra peut être en dire plus, j'ai quitté le monde para depuis 8 ans, mon systeme d'exploitation n'est plus a jour.Image
Cougar
 
Messages: 118
Inscription: Samedi 28 Octobre 2017 09:51

Re: Co-avionnage - suite

Messagede gma le Jeudi 15 Août 2019 22:52

Cougar a écrit:A lire vos réponses on comprend mieux pourquoi ceux qui ont accepté le coavionnage dans leur aéroclub et sont present ici ne s'expriment pas. Il vaut mieux pour eux rester caché.Image C'est meme un conseil.


Drôle de débat qui au depart prend une tournure sarcastique contre les co avionneurs et réduit ceux qui veulent comprendre le coavionnage a se faire cloué au piloris quand ils sont pas pris pour des terroristes du bénévolats.
Le ponpon c'est celui que se "réjouis d'avance des commentaires quand il y aura un crash".
Image
  

Bref, drôle de débat.



Juste pour comprendre, c'est les aéroclub qui autorisent le coavionnage, c'est pas les sites qui l'imposent.Image
C'est bien le Président et le comité qui l'ont voté et validé ?
C'est bien inscrit dans le règlement intérieur de l'association ?
Il y a aussi des FI inscrit sur ces sites !

Est ce que je me trompe ?

D'après vous :
- pourquoi les Présidents de club ont été amené a prendre cette decision ?
- Pourquoi la FFA a accepté, validé les vol co avionnage ?
- pourquoi la DGAC a accepté ?







Pour ma part voici mon expérience approuvé pour mon Président, le Comité de Direction, les FIs du club, le chef pilote, les membres d'honneur dont un qui a 58 ans d'ancienneté ainsi que le Comité de pilotage Co avionnage.

J'étais contre, mais je voulais savoir comment cela se passe, au moins pour savoir de quoi je parle. Puis la curiosité l'emporte. Je me decide de m'inscrire pour quelques mois et voir.
Je demande donc au comité de pilotage co avvionneur du club de proposer ma candidature. Après qu'ils aient mené enquête, valider mon experience, fait le vol d'essai spécial co avionnage qui sera renouvelé tous les ans, aient les heures requis, et l'expérience requises suivants leurs critères,  me voila inscrit sur un site.
Petite précision, je ne suis pas autorisé aux baptêmes, trop de monde, ben oui les membres du bureaux se réservent les baptêmes. Ca me va bien, j'ai pas envie de faire des tour de manèges.Image


Premiere impression, certains futurs CPL et ATPL qui veulent faire leurs murissements mettent les heures pas cher pour avoir du vol assuré. On est plus dans la partage mais dans le pay to fly, mais c'est leur volonté. Ils y trouvent satisfaction, ils volent moins cher, profitent de l'experience d'emport de passagers  diversifiés. Effectivement l'AC y trouvent son compte en heure de vol.
Deuxième impression, il faut etre disponible si vous voulez voler en co avionnage, car les demandes des uns ne font pas parties de l'agendas des autres…
Troisième impression, il faut savoir s'adapter, la diversité des passagers fait qu'il faut s'adapter en permanence, la par contre c'est très enrichissant en terme d'experience.


Il faut effectivement savoir faire le tri et être responsable, personnellement j'ai refusé certains vols qui n'étaient pas dans mes critères. Comme le vol au couché du soleil, le vol à la vertical d'une ville ou le vol qui m'est imposé comme chauffeur de taxi. Parce que les demandeurs ne savent pas, ne connaissent pas, ils pensent que c'est comme blablacar. Suffit de leur expliquer.

J'ai accepté d'autres vols, j'en ai décommander à la dernière minute cause météo, pas envie, avion en maintenance…


Aujourd'hui j'ai arrêté car ca me gonfle tout simplement, ca devient une contrainte d'être à l'heure du RV pris 1 mois avant alors qu'a ce moment j'ai envie d'etre avec ma famille, ou de devoir aller à l'AC le soir à 18h,  d'emmener des passagers que j'ai pas envie car je les découvre a la dernière minute..
Mais j'ai aussi de rencontre super sympa, comme cet Espagnol qui vient de s'inscrire au club, ce couple dont madame a été demandée en mariage sur la plage, ce monsieur qui a toujours voulu piloter sans jamais franchir le pas...
Alors oui je suis un profiteurs des associations, un tueur de bénévoles, un terroriste qui va planter de sang froid ses passagers… Inconscient, mais pas un futur Président d'AC ils veulent pas laisser leurs place,Image c'est de l'humour hein !!!  en réalité j'ai pas envie d'aller en prison. Image


Votre AC et vous, Président, vous ne souhaitez pas faire du a co avionnage, parfait, personne ne vous y oblige, mais accepter que les Présidents d'AC qui ont accepté le co avionnage  puissent en parler librement. Faite preuve d'humilité comme à vos débuts, vos sarcasmes envers vos camarades est inelegant. Ces Présidents qui ont accepté ne sont pas des renégats, mais des Président qui parfois ont du mal à boucler leur fin de mois associatif et cherchent à développer leurs activités et joindre les deux bouts, ne pas fermer inexorablement leur AC !
On connait pas ca dans les AC des grandes villes Image

il y a aussi les grands AC qui font du co avionnage pour apporter plus d'heure de vol, celui que je connais lui permet d'attirer les jeunes et futur pilote de lignes ou CPL "piqué" a son AC voisin. C'est un choix.
Je suis un petit pilote et ca me va bien d'être dans cette catégorie, je ne pense pas mettre en danger qui que ses soit a partir du moment ou j'ai l'aval des caciques de l'AC, respecte les regles et consignes, m'enfin si pour vous ce sont des fossoyeur de la loi 1901, alors… restez dans vos certitudes vous aussi.Image

Enfin voila, ma petite expérience, maintenant je sais ce qu'est le Co avionage du coté pilote.

Un ex Co Avionneur.


Ce résumé de l'expérience coavionage vécue permet de comprendre en quoi le vol à frais partagés est un progrès. Vous remarquerez que l'aspect financier, s'il contribut à la prise de décision, n'est pas celui qui prime pour la réalisation du vol voir la poursuite de ce type de partage.
Vous constaterez également qu'un aéroclub peut-être acteur dans cette activité plutôt que la subir.
gma
 
Messages: 2896
Inscription: Mercredi 26 Octobre 2016 16:19
Localisation: Nord de France, UK
Aérodrome: LFQQ, LFQT, LFQD, LFAV, LFAT, LFQB, EGNR, LGIO
Activité/licences: PPL (A), CBIR, VP-RU/ VdN, TW

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Cougar le Jeudi 15 Août 2019 22:57

Delépine a écrit:Question élémentaire : combien d'heures annuelles de coavionnage y a-t-il en France ?

Aucune idée



Delépine a écrit:
Quels pays sont les plus coavionneurs ?

L'Allemagne,
Cougar
 
Messages: 118
Inscription: Samedi 28 Octobre 2017 09:51

Re: Co-avionnage - suite

Messagede barbeau le Lundi 19 Août 2019 08:09

Je ne sais pas si vous avez eu connaissance de l’article ci-dessous, mais il est certain qu’il me conforte dans la décision que nous avons prise de ne pas autoriser le co- avionage dans notre AC.
Les textes sont une chose leur interprétation juridique peuvent en être une autre. Les tribunaux trancheront.


https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/laccident-de-sala-pose-entre-autres-la-question-du-vol-a-frais-partages/

Passer rapidement les circonstances de l’accident et lire attentivement la fin de l’article, les avocats vont se régaler...
Bons vols

Bernard
Base: Niort LFBN
Virvolte avec un RV6
Avatar de l'utilisateur
barbeau
 
Messages: 482
Inscription: Lundi 15 Mars 2010 20:17
Aérodrome: NIORT LFBN
Activité/licences: ULM / PPL/VFRN

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Cougar le Lundi 19 Août 2019 11:21

Bonjour,

barbeau a écrit:  Je ne sais pas si vous avez eu connaissance de l’article ci-dessous, mais il est certain qu’il me conforte dans la décision que nous avons prise de ne pas autoriser le co- avionage dans notre AC.


L'article date un peu !! Depuis les choses concernant cet accident on bien changé. Mais tu as raison de ne pas avoir autorisé le co avionage.

Par contre l'article si vieux soit il ne remet pas en cause le co avionage, il explique ce que c'est. A l'époque de l'écriture le reporter ne savait pas dire s'il avait partagé les couts ou s'il avait facturé la totalité de son vol
De plus, je cite l'article :
La partie FAR 61.113 interdit aux détenteurs d’une licence de pilote privé de voler comme commandant de bord d’un aéronef transportant des passagers contre rémunération ou autre compensation sauf dans le cas d’un partage de frais sans toutefois payer moins que sa quote-part des dépenses d’exploitation


Alors en quoi il est dit que le co avionage est interdit et en quoi les avocats se régaleront sur la base de cet article ?



barbeau a écrit:

Les textes sont une chose leur interprétation juridique peuvent en être une autre. Les tribunaux trancheront.
https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/laccident-de-sala-pose-entre-autres-la-question-du-vol-a-frais-partages/


Passer rapidement les circonstances de l’accident et lire attentivement la fin de l’article, les avocats vont se régaler...



Les avocats sont là pour faire des honoraires, meme s'ils ont tord ils vont quand meme au procès expliquant à leurs clients qu'ils auront des dommages et intérêts et eux leurs honoraires, voir certain se font (faisaient) payer au % notamment pour les prud'hommes.

Un exemple, l'avion de ton AC se crash, l'avocat de la femme du défunt fera un procès
- à l'aeroclub pour s'assurer que le club a mis tous les moyens en sa possession pour valider les compétences du pilote (manque de compétence, manque du contrôle de compétence, manque de rigueur dans la paperasserie…)  
- au proprio de l'avion (voir Sala) pour s'assurer qu'il est bien au niveau pour voler, certificat de navigabilité, voir par exemple le crash du YAK 54 à Beauvais en 2008, qui a donné lieu à l'arrêt de survol du territoire au RU-XXX en 2012
- au mécano pour s'assuré qu'il a bien respecté toutes les consignes du constructeurs, respecté les révisions, les dates, les mise a niveaux, contrôlé les niveaux…  des exemples il y en a des tonnes.


Alors un conseil, arrête d'être Président, tu iras au tribunal de toute façon. Quant a l'exemple ci dessus, je sais de quoi je parle, je l'ai vécu dans le parachutisme pour une entorse ! mais c'est une autre histoire.
Jouer avec la peur c'est aussi notre labeur, comme la judiciarisation c'est comme ca.

Avocat un métier qui a toujours rapporté aux… avocats Image,  c'est aussi une métier d'avenir avec la judiciarisation de tout, pour tout et n'importe quoi. Gagner ou perdre ne leurs coute rien. Ils ont que le bon coté des choses.



A+
Cougar
 
Messages: 118
Inscription: Samedi 28 Octobre 2017 09:51

Re: Co-avionnage - suite

Messagede popele3 le Lundi 19 Août 2019 14:46

Cougar a écrit:Les avocats sont là pour faire des honoraires

Oui et ? Tu travailles à l'œuil toi ? Et nombreux sont ceux qui prennent des affaires pro bono.
Cougar a écrit:meme s'ils ont tord ils vont quand meme au procès expliquant à leurs clients qu'ils auront des dommages et intérêts et eux leurs honoraires

Non, c'est leur client qui à tord et c'est leur métier de le défendre tout de même. Tu penserais quoi d'une société où l'on aurait le droit de ne défendre que ceux qui ont raison ? Et qui le déciderait avant le procès ? Toi ?
Cougar a écrit: voir certain se font (faisaient) payer au % notamment pour les prud'hommes.

Encore non. Faut arrêter les séries US.
Un avocat est payé par ses honoraires et éventuellement (selon la convention d'honoraires) par tout ou partie de la somme allouée par le juge au titre de l'article 700 du code de procédure civile.
Cougar a écrit:Alors un conseil, arrête d'être Président, tu iras au tribunal de toute façon.

Alors un conseil, arrête de te prendre pour un avocat, tu te planteras de toute façon.
Cougar a écrit:Avocat un métier qui a toujours rapporté aux… avocats Image,  c'est aussi une métier d'avenir avec la judiciarisation de tout, pour tout et n'importe quoi. Gagner ou perdre ne leurs coute rien. Ils ont que le bon coté des choses.

Ben voilà, ta reconversion est toute trouvée. Tu auras que le bon côté des choses et plein de thunes pour voler.
"Le drame de notre temps, c'est que la bêtise se soit mise à penser." Jean Cocteau
Remember when sex was safer than skydiving ?
Avatar de l'utilisateur
popele3
 
Messages: 1563
Inscription: Mardi 18 Mai 2010 15:18

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Manu le Mardi 20 Août 2019 14:41

popele3 a écrit:
Cougar a écrit: voir certain se font (faisaient) payer au % notamment pour les prud'hommes.

Encore non. Faut arrêter les séries US.
Un avocat est payé par ses honoraires et éventuellement (selon la convention d'honoraires) par tout ou partie de la somme allouée par le juge au titre de l'article 700 du code de procédure civile.

Pour avoir un certain nombre d'accompagnement de procédures au Prud'hommes à mon actif, dans tous les cas les honoraires des avocats comportaient une partie fixe et un pourcentage (de 25 à 40 %) des dommages et intérêts perçus par le demandeur.

Manu
Avatar de l'utilisateur
Manu
 
Messages: 8690
Inscription: Dimanche 16 Septembre 2007 09:39
Localisation: Toulouse
Aérodrome: Gaillac - LFDG
Activité/licences: PPL - VV

Re: Co-avionnage - suite

Messagede popele3 le Mardi 20 Août 2019 17:28

C'est strictement interdit et leur coûterait leur droit d'exercer. C'est peut-être ce que tu as compris, mais j'ai des doutes sur la réalité.
Surtout sur les dommages et intérêts, qui sont destinés à la partie lésée en compensation des dommages subis.
Que ce soit une partie de la somme allouée au titre de l'article 700, oui. Mais il est interdit également de décider d'un pourcentage. La somme doit être la contrepartie d'une prestation de l'avocat, justifiée, et faire l'objet d'une facturation.
Qu'après pour des raisons de simplification on parle de pourcentage, pourquoi pas. Mais ça n'en fait pas une réalité, encore moins une pratique légale.
"Le drame de notre temps, c'est que la bêtise se soit mise à penser." Jean Cocteau
Remember when sex was safer than skydiving ?
Avatar de l'utilisateur
popele3
 
Messages: 1563
Inscription: Mardi 18 Mai 2010 15:18

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Leon Robin le Mardi 20 Août 2019 17:45

Restons dans le co-avionnage, il y a suffisamment à discuter sans aller s'égarer ailleurs.
Léon Robin, LFMD
" Ceux qui sont prêts à sacrifier leur liberté à leur sécurité ne méritent ni l'une, ni l'autre " (d'après Benjamin Franklin)
Site de mon aéroclub : http://aeroclub-uaca.org
Avatar de l'utilisateur
Leon Robin
Défense des plateformes
 
Messages: 13939
Inscription: Mercredi 12 Septembre 2007 22:59
Aérodrome: Cannes-Mandelieu (LFMD)
Activité/licences: PPL (ex-TT transformé)

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Manu le Mercredi 21 Août 2019 08:06

popele3 a écrit:C'est strictement interdit et leur coûterait leur droit d'exercer. C'est peut-être ce que tu as compris, mais j'ai des doutes sur la réalité.

C'est écrit noir sur blanc, y'a pas d'interprétation possible. Et c'est systématique.

Manu
Avatar de l'utilisateur
Manu
 
Messages: 8690
Inscription: Dimanche 16 Septembre 2007 09:39
Localisation: Toulouse
Aérodrome: Gaillac - LFDG
Activité/licences: PPL - VV

Re: Co-avionnage - suite

Messagede aviateur bourbonnais le Lundi 16 Septembre 2019 15:46

Hier, j'ai longuement discuté avec le cofondateur de Wingly.
Ses intentions sont bonnes, même si la réalité montrera surement des dérives.

Il dit avoir travaillé avec EASA, DGAC, FFA, assureurs, et un avocat fiscaliste- mais quelle aura été la profondeur des impasses ? - pour déminer le sujet.
Et assure que des paramètres sont activables sur le site pour réduire la possibilité de dérives.
Sur la chapitre relations clubs / fisc, il a été plus évasif, et au final on sentait que sa recommandation ultime serait au pire d'appliquer les mêmes limitations au club que celle du baptême de l'air.
Profitez MAINTENANT de la baisse des taux ! En finale, votre plan à 1.5% seulement ! Image

Jean-Marie, aviateur bourbonnais
Avatar de l'utilisateur
aviateur bourbonnais
 
Messages: 3839
Inscription: Lundi 17 Septembre 2007 16:18
Localisation: le bourbonnais, Lyon, Valence
Aérodrome: LFHX - Lapalisse
Activité/licences: Rentier, abonne au gaz, papa multirecidiviste

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Philippe Warter le Lundi 16 Septembre 2019 15:58

On en discutait samedi avec Matthias
Dans le vol partagé, il y a aussi une notion de convivialité.

Et notre question était : comment parvenir à un degré de convivialité satisfaisant pour le pilote et les passagers s'ils se sont rencontrés quelques minutes avant le décollage?
Les signatures sur les forums internet sont souvent apocryphes. Jules César.
Avatar de l'utilisateur
Philippe Warter
 
Messages: 13081
Inscription: Vendredi 14 Septembre 2007 21:11
Aérodrome: Meaux/Nangis
Activité/licences: IULM AUTOGIRE PPL

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Aviathor le Lundi 16 Septembre 2019 16:17

Philippe Warter a écrit:On en discutait samedi avec Matthias
Dans le vol partagé, il y a aussi une notion de convivialité.

Et notre question était : comment parvenir à un degré de convivialité satisfaisant pour le pilote et les passagers s'ils se sont rencontrés quelques minutes avant le décollage?


C'est sûr que ça ne doit pas coller à tous les coups!

Et les motivations des "passagers" sont certainement très diverses. Certains voient cela comme un "service" de saïte-sing pour lequel ils ont payé. D'autres le voient comme une expérience intégrale, sont curieux concernant l'aviation générale et engage la conversation sur des sujets aéronautiques.

Ma propre expérience est 100% positive.
Aviathor
 
Messages: 1758
Inscription: Lundi 3 Août 2015 11:21
Aérodrome: LFPT, LFPN
Activité/licences: PPL(A)

Re: Co-avionnage - suite

Messagede aviateur bourbonnais le Lundi 16 Septembre 2019 18:40

Je suis persuadé que, même avec de parfaits inconnus, on peut parvenir à une vraie convivialité.
Le savoir faire partager d'un coté, l’intérêt et la curiosité de l'autre.
Les grosses inconnues sont celles soulevées par Léon, l'aspect fiscal pour le club, et juridique en cas d'issue fatale.
Que j'ai trouvé balayées un peu rapidement par ce très agréable monsieur.
Profitez MAINTENANT de la baisse des taux ! En finale, votre plan à 1.5% seulement ! Image

Jean-Marie, aviateur bourbonnais
Avatar de l'utilisateur
aviateur bourbonnais
 
Messages: 3839
Inscription: Lundi 17 Septembre 2007 16:18
Localisation: le bourbonnais, Lyon, Valence
Aérodrome: LFHX - Lapalisse
Activité/licences: Rentier, abonne au gaz, papa multirecidiviste

Re: Co-avionnage - suite

Messagede Max8992 le Lundi 16 Septembre 2019 19:02

Philippe Warter a écrit:On en discutait samedi avec Matthias
Dans le vol partagé, il y a aussi une notion de convivialité.

Et notre question était : comment parvenir à un degré de convivialité satisfaisant pour le pilote et les passagers s'ils se sont rencontrés quelques minutes avant le décollage?



hier dimanche 15/9 JPO à Auxerre. JP et moi nous sommes partagés les 20 vols de découverte (non, j'ai pas dit baptème de l'air Image) En terme de convivialité 100% de satisfaction réciproque : les passagers curieux et avec les yeux qui brillent, qui posent des questions et 3 nouveaux inscrits au club Image
Mais effectivement aura-t-on la même ambiance pour un vol programmé avec une destination précise et les contraintes dont nous parlons depuis 61 pages ? Bon courage et bonne chance aux proprios qui veulent essayer, quant aux clubs je partage évidemment les interrogations / inquiétudes de Léon.
Max8992
 
Messages: 2233
Inscription: Mercredi 6 Avril 2011 18:41
Aérodrome: LFLA
Activité/licences: PPL SEP, ULM

PrécédenteSuivante

Retourner vers En l'air, autour de ce qui vole

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aviathor, Google [Bot] et 46 invités